Vous avez certainement déjà vu passer ces speed pedelecs, des vélos électriques rapides dotés d'une plaque minéralogique, qui proposent une assistance au pédalage jusqu'à une vitesse maximale de 45 km/h (notez qu'il faut détenir un permis moto, être âgé de plus de 16 ans et porter obligatoirement un casque protégeant les tempes et l'arrière de la tête). Précisons au passage que les casques cyclistes ne répondent pas tous à ces critères ; avec un modèle prévu pour les motards, vous serez toutefois sûr(e) de ne pas vous tromper.
...

Vous avez certainement déjà vu passer ces speed pedelecs, des vélos électriques rapides dotés d'une plaque minéralogique, qui proposent une assistance au pédalage jusqu'à une vitesse maximale de 45 km/h (notez qu'il faut détenir un permis moto, être âgé de plus de 16 ans et porter obligatoirement un casque protégeant les tempes et l'arrière de la tête). Précisons au passage que les casques cyclistes ne répondent pas tous à ces critères ; avec un modèle prévu pour les motards, vous serez toutefois sûr(e) de ne pas vous tromper. Un speed pedelec coûte autour de 3 500 ? pour les modèles les plus basiques, mais il est également possible de les louer. C'est le mode de transport idéal pour les navettes entre domicile et lieu de travail : il permet d'effectuer des trajets relativement conséquents en évitant les files, ne produit pratiquement pas de particules fines et vous aidera même à garder la forme ! Alors que plus de trois quarts des Belges habitent à moins de 30 km de leur travail, ils sont actuellement à peine 15 % à aller au boulot à vélo (ordinaire)... On ne s'étonnera donc pas de l'intérêt croissant que suscite cette alternative plus rapide, surtout depuis qu'elle est aussi devenue plus intéressante d'un point de vue fiscal. Ceux qui l'utilisent pour aller travailler ont en effet droit à une indemnité exonérée d'impôts pouvant aller jusqu'à 0,23 euros par kilomètre ; pour l'employeur, l'achat de ce type de vélo est fiscalement déductible à 100 % de l'impôt sur les bénéfices. Les speed pedelecs seront donc certainement de plus en plus nombreux à circuler sur nos routes en 2019, ce qui n'est malheureusement pas sans risques. Ces vélos rapides doivent en effet obligatoirement emprunter les pistes cyclables (sauf sur les routes où la vitesse autorisée est limitée à 50 km/h ou moins) et, contrairement aux motos, les cyclistes " ordinaires " ne les entendent pas arriver. En principe, les pistes cyclo-piétonnes leur sont par contre interdites. Il n'existe pas encore de statistiques concernant le nombre d'accidents impliquant des speed pedelecs dans notre pays, mais l'Allemagne en a enregistré plus d'une centaine en 2018, soit une augmentation de 33 %. Leur cause première réside dans la différence de vitesse avec les autres cyclistes et motocyclistes, mais aussi dans un certain manque d'expérience. Disposer d'un permis de conduire a en effet beau être un prérequis, se déplacer en vélo électrique rapide sur une piste cyclable n'a évidemment rien à voir avec la conduite automobile !