Le 4 mars, le Centre communautaire laïc juif (CCLJ) dévoile la caricature antisémite de Molenbeek-Saint-Jean. Philippe Moureaux demande par tweet l'annulation du débat. Les responsables locaux du PS et du PAC expliquent : " Un projet d'annonce avait été envisagé. La caricature pouvant être mal interprétée, n'étant pas contextualisée, ou mise dans son cadre historique, il fut décidé de ne pas la publier. Ce genre de position caricaturant une communauté est bien évidemment totalement inacceptable tant sur le fond que sur la forme. " Et de présenter " des excuses aux personnes que cette erreur aurait heurtées ". Interrogé parLe Vif/L'Express, Vittorio Mettewie, ancien président de la section PS de Molenbeek (il a été remplacé le week-end dernie...

Le 4 mars, le Centre communautaire laïc juif (CCLJ) dévoile la caricature antisémite de Molenbeek-Saint-Jean. Philippe Moureaux demande par tweet l'annulation du débat. Les responsables locaux du PS et du PAC expliquent : " Un projet d'annonce avait été envisagé. La caricature pouvant être mal interprétée, n'étant pas contextualisée, ou mise dans son cadre historique, il fut décidé de ne pas la publier. Ce genre de position caricaturant une communauté est bien évidemment totalement inacceptable tant sur le fond que sur la forme. " Et de présenter " des excuses aux personnes que cette erreur aurait heurtées ". Interrogé parLe Vif/L'Express, Vittorio Mettewie, ancien président de la section PS de Molenbeek (il a été remplacé le week-end dernier), impute l'erreur à un graphiste et à une trop grande précipitation. Le député bruxellois Alain Destexhe (MR) fusille le PS par communiqué interposé. Le 8 mars, au parlement bruxellois, Alain Destexhe interpelle la nouvelle ministre régionale de l'Emploi, Céline Frémault (CDH), à propos des dix emplois subsidiés dont bénéficie le PAC. " C'était la seule manière d'aborder rapidement le sujet ", justifie celui-ci. Rudi Vervoort, futur ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale, organise le chahut, sous les rires d'autres députés PS. Indigné, le député Jacques Brotchi (MR) quitte la séance. Céline Frémault répond : " Si on devait arriver au constat de faits antisémites, constatés par la justice, des sanctions seraient prises. " Laurette Onkelinx, présidente de la Fédération bruxelloise du PS, répond en interne à des socialistes indignés. Elle a communiqué ce courriel au Vif/L'Express. Extraits. " Je tiens à vous préciser, tant en mon nom personnel qu'au nom de la Fédération bruxelloise du PS, que l'invitation comportant la caricature que vous évoquez a suscité une indignation en tout point identique à la vôtre. [...] Rien ne peut justifier de véhiculer des images qui symbolisent ce que moi-même et mon parti combattons depuis toujours, à savoir la stigmatisation indigne d'individus ou de communautés en raison de leur race, de leur religion ou de leur culture. [...]. Nous avons par ailleurs estimé que, dans un tel contexte, les conditions d'un débat serein n'étaient plus réunies et qu'il convenait d'annuler la soirée. Croyez bien que je condamne avec fermeté toute dérive qui pourrait s'apparenter de loin ou de près à de l'antisémitisme [...]. " Le 11 mars, sur le site du CCLJ, un nouvel article qualifie les militants du PAC, " des gens de bonne foi mais incultes en matière de caricatures antisémites ". Ces derniers se sont bornés à faire un copier-coller de la caricature qu'ils ont trouvée sur Internet après avoir introduit " sionisme " dans le moteur de recherche. " A aucun moment, écrivent Nicolas Zomersztajn et Joël Kotek, ces militants n'ont commandé cette caricature au dessinateur antisémite Zéon qu'ils ne connaissent absolument pas. " Le 12 mars, le Centre pour l'égalité des chances se positionne. Il ne déposera pas plainte. " Bien que l'affiche en tant que telle ne relève pas de l'incitation à la haine au sens de la loi antiraciste, la caricature utilisée est bel et bien à caractère antisémite et négationniste, confirme Edouard Delruelle, directeur-adjoint. Le Centre condamne cette utilisation qui relève, comme l'a justement dit le CCLJ, " d'un manque total de culture politique ". Mais le Centre a pris acte de l'annulation de la conférence-débat, des excuses du PS de Molenbeek et du PAC et il plaide plutôt pour un réel effort de tous les acteurs en matière de prévention des stéréotypes. Réaction d' Alain Destexhe : "Le Centre préjuge d'une affaire qui a toutes les apparences de l'antisémitisme alors que sa mission est de la porter devant les tribunaux qui, eux, devraient trancher. "