L'immeuble datant des années 1950 se trouve à Woluwe-Saint-Pierre, à l'orée du bois, dans une rue passante et structurante de la commune. Le rez-de-chaussée est occupé par un snack ; les étages abritent de petits appartements, à l'exception des deux derniers niveaux, métamorphosés en 2007 en un duplex tout à fait surprenant. De la rue, on ne perçoit rien. La façade avant n'a subi aucune modification, le jeune architecte ayant juste opéré les travaux nécessaires au niveau des châssis, de l'isolation et du revêtement de toiture. L'essentiel du...

L'immeuble datant des années 1950 se trouve à Woluwe-Saint-Pierre, à l'orée du bois, dans une rue passante et structurante de la commune. Le rez-de-chaussée est occupé par un snack ; les étages abritent de petits appartements, à l'exception des deux derniers niveaux, métamorphosés en 2007 en un duplex tout à fait surprenant. De la rue, on ne perçoit rien. La façade avant n'a subi aucune modification, le jeune architecte ayant juste opéré les travaux nécessaires au niveau des châssis, de l'isolation et du revêtement de toiture. L'essentiel du projet se développe vers l'arrière, à l'abri des regards. Mais quelle surprise lorsqu'on pousse la porte de ce duplex taillé sur mesure pour et par un jeune couple ! L'exploitation des volumes sous pente et la création d'une liaison interne entre les niveaux étaient primordiales, de même que l'ouverture à la lumière. Pour ce faire, Mario Palm a dessiné deux grandes lucarnes permettant d'évoluer debout dans tout l'appartement et d'exploiter un maximum de surface. Pour optimaliser l'apport de lumière, des fenêtres de toit ont été intégrées dans la toiture à versants. S'agissant d'une extension en hauteur, le choix de l'ossature bois s'est tout naturellement imposé pour des raisons de légèreté, de rapidité et de facilité de mise en oeuvre. La première étape fut de dégager l'espace et de prendre un maximum de lumière. C'est ainsi que l'organisation de l'appartement a été revue de fond en comble, puisqu'un seul mur intérieur subsiste. Les cloisons et les petites pièces initiales ont fait place à un espace d'un seul tenant, comportant un minimum de portes. Tout logiquement, l'étage inférieur du duplex concentre les espaces de jour, avec une cuisine-salle à manger ainsi qu'un petit bureau séparé, côté rue, et le salon qui se prolonge par une merveilleuse terrasse plein sud. L'accès à l'étage de nuit est assuré par une étroite cage d'escalier. La chambre répète le prolongement en terrasse. Elle est dotée d'un dressing et d'une salle de bains complète. Le mobilier, dessiné par l'architecte pour gagner de l'espace et servir au plus près les besoins, a essentiellement été réalisé sur mesure et intégré. Le projet relève du superconcentré puisque l'ensemble de l'appartement ne fait pas beaucoup plus que 100 m² et est parfaitement équipé - avec un bureau qui peut éventuellement être transformé en chambre d'enfant - et confortable - feu ouvert, chaudière indépendante - pour un couple qui reçoit et mène une vie active. Réalisation : architecte Mario Palm. Tél. : 0495 93 73 75. www.mariopalm.com Découvrez l'intégralité du texte et les plans de ce reportage dans le magazine Je vais Construire de juin en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.be LAURE EGGERICX