Raison de plus pour ne pas gaspiller l'espace dans ce Brabant wallon où la pression foncière est déjà très importante. Le gouvernement wallon vient de donner son feu vert à deux projets de révision de plans de secteur qui prévoient la création de zones d'activité économique et de logements à proximité immédiate des gares RER de Louvain-la-Neuve et de Braine-l'Alleud. Les deux projets imposent une utilisation parcimonieuse du sol.
...

Raison de plus pour ne pas gaspiller l'espace dans ce Brabant wallon où la pression foncière est déjà très importante. Le gouvernement wallon vient de donner son feu vert à deux projets de révision de plans de secteur qui prévoient la création de zones d'activité économique et de logements à proximité immédiate des gares RER de Louvain-la-Neuve et de Braine-l'Alleud. Les deux projets imposent une utilisation parcimonieuse du sol. Le précédent ministre de l'Aménagement du territoire André Antoine (CDH) avait proposé la création d'une cité de 400 maisons sur 40 hectares de terres agricoles appartenant à l'UCL à proximité de Louvain-la-Neuve (LLN), mais situées dans l'entité de Chaumont-Gistoux, à l'est de la E 411. Ce projet de " Chaumont-le-Neuf " avait suscité une vive réaction des riverains et des autorités communales de Chaumont-Gistoux, et avait reçu un avis défavorable du fonctionnaire délégué de la Région wallonne. Celui-ci considérait en effet que le sacrifice d'autant de terres, mais aussi d'un paysage intéressant, était démesuré, et qu'une cinquantaine au mieux des 400 logements seraient occupés par des utilisateurs du RER. " Le principe de cette révision de plan de secteur n'est en rien remis en question, a expliqué en juin dernier l'actuel ministre Philippe Henry (Ecolo) devant le parlement wallon, au contraire puisqu'il visait à renforcer la résidence et l'emploi dans et à proximité du centre urbain, et à accroître l'usage des transports en commun (le futur RER). " Mais la solution retenue n'était pour lui pas la bonne : les habitations de Chaumont-le-Neuf auraient été séparées de la cité universitaire par la barrière que forme la E 411, et la liaison entre ce nouveau quartier et la ville n'aurait pu se faire que via l'échangeur autoroutier, c'est-à-dire exclusivement en voiture. Les déplacements à pied ou à vélo auraient nécessité la construction d'un ouvrage d'art disproportionné. Il ne s'agissait donc pas d'une extension de Louvain-la-Neuve, mais bien de la création d'une nouvelle cité, entre Wavre et Louvain-la-Neuve, entre Bruxelles et Namur. Mais la demande de logements et d'espace consacré à l'activité économique, proches de l'université, du RER et du futur Park & Ride de 2 500 emplacements, est bien réelle. Après des concertations entre les communes concernées (Chaumont-Gistoux et Ottignies-Louvain-la-Neuve), l'IBW (Intercommunale du Brabant wallon), l'Union wallonne des entreprises et l'UCL, une solution s'est ébauchée qui maintient les mêmes superficies consacrées tant à l'habitat qu'à l'activité économique. Il fallait garder Louvain-la-Neuve " dans ses murs ", estime le ministre Henry, qui a pris l'option de créer un nouveau quartier résidentiel au nord de la cité universitaire, en bordure du bois de Lauzelle, autour de la ferme du même nom, et sur une partie de la zone " Athéna ", jusqu'ici un peu boudée par les entreprises. En contrepartie, deux nouvelles zones d'activité économique (ZAE) seront créées de part et d'autre de l'autoroute, l'une sur LLN, l'autre sur Chaumont-Gistoux, où les entreprises, dans cette " vitrine du Brabant wallon ", bénéficieront d'une visibilité optimale. Il s'agira de ZAE mixtes, consacrées à des PME actives en recherche et développement, à forte densité de main- d'£uvre, et compatibles avec de l'habitat. La ZAE côté Chaumont-Gistoux sera limitée à la bordure d'autoroute. Des terrains sont également réservés pour l'implantation éventuelle de bâtiments universitaires ou d'une salle de spectacle. Le bourgmestre d'Ottignies-LLN, Jean-Luc Roland (Ecolo), y verrait bien un nouveau Forest-National, une salle de 10 000 à 15 000 places, entre la E 411 et la N 4, près de la gare et de l'université. Le nouveau quartier de Lauzelle comprendra des maisons unifamiliales et des appartements. Il aura une densité comparable à celle des derniers quartiers construits à Louvain-la-Neuve, ce qui veut dire qu'il pourra accueillir 800 logements, soit le double de Chaumont-le-Neuf. En ce qui concerne Braine-l'Alleud, le projet initial de révision du plan de secteur, en bordure du ring et à proximité du nouvel arrêt RER Braine-Alliance, n'est pas fondamentalement remis en question. Il doit permettre, là aussi, la création d'une zone économique, ainsi que de logements. Mais l'habitat devra y être davantage densifié. MICHEL DELWICHE