Un tel manque d'hygiène inciterait de nombreux enfants à " se retenir " toute la journée, avec pour conséquence que certains d'entre eux doivent être hospitalisés pour des infections urinaires ou des constipations. Un enseignement d'excellence, semblait dire l'ex-députée, dans une question écrite à la ministre de l'Enseignement obligatoire sortante, Marie-Martine Schyns (CDH), passe aussi par des toilettes propres et bien équipées.

Le Pacte d'excellence, lui a répondu cette dernière, prévoit des budgets " conséquents " pour la rénovation des sanitaires ; 106 écoles fondamentales et 57 écoles secondaires ont déjà reçu une subvention (jusqu'à 5 000 euros) sur la base d'un projet qui concerne aussi la sensibilisation des élèves à l'hygiène.

M. La.