La semaine dernière, nous évoquions que, dans les Dubaï Papers (vaste réseau de fraude et évasion fiscale, depuis 25 ans, entre la Belgique...

La semaine dernière, nous évoquions que, dans les Dubaï Papers (vaste réseau de fraude et évasion fiscale, depuis 25 ans, entre la Belgique, la Suisse et les Emirats arabes unis), aucune instruction judiciaire n'avait encore été ouverte. Au niveau administratif - et c'est encore plus surprenant - le constat est le même : jusqu'ici, aucune enquête n'a été lancée par l'Inspection spéciale des impôts (ISI) qui reçoit les dossiers non prescrits sur le plan fiscal. Par contre, 15 dossiers ont fait l'objet d'une DLU (régularisation fiscale). Bref, les 61 résidents belges identifiés par les autorités judiciaires dans les Dubaï Papers peuvent dormir tranquille, tant sur le plan pénal que fiscal.