La Diyanet de Belgique a réagi à nos articles portant sur la crise de l'Exécutif des musulmans de Belgique (Le Vif du 7 janvier).
...

La Diyanet de Belgique a réagi à nos articles portant sur la crise de l'Exécutif des musulmans de Belgique (Le Vif du 7 janvier). La Diyanet de Belgique réfute catégoriquement toutes les accusations qui lui sont portées [dans l'article susmentionné]. Elle est une institution religieuse qui rassemble 73 mosquées en Belgique et ne reçoit en aucun cas des ordres de l'Etat turc. Elle ne s'oppose pas à la formation des imams en Belgique et contribue depuis des années à la mise en place d'un tel projet par les institutions islamiques belges [...]. Les imams qui exercent leur fonction dans nos mosquées viennent de Turquie à la demande des communautés locales et à défaut pour la Belgique de pouvoir se doter d'un programme de formation et de qualification des imams tel que cela existe pour les autres cultes reconnus en Belgique [...]. Commentaire: La Diyanet de Belgique s'est toujours opposée à la formation des imams en Belgique et à leur prise en charge financière par le SPF Justice. En 2019, elle a toutefois adhéré à l'asbl Académie de formation et de recherche en études islamiques (Afor) présidée par Salah Echallaoui (Exécutif des musulmans de Belgique) et, par la suite, accepté qu'au moins un imam de ses mosquées reconnues soit payé par l'Etat belge. A l'exception des prêches du vendredi traduits en français et en néerlandais, tout son site est en turc.