Le poste ne sera resté vacant que quelques heures. A peine David Davis, le ministre en charge du Brexit, venait-il de démissionner, dimanche 8 juillet, qu'un autre eurosceptique, Dominic Raab, pren...

Le poste ne sera resté vacant que quelques heures. A peine David Davis, le ministre en charge du Brexit, venait-il de démissionner, dimanche 8 juillet, qu'un autre eurosceptique, Dominic Raab, prenait sa place dès le lundi. Les deux hommes se connaissent : Davis avait recruté Raab comme chef de cabinet lorsque ce dernier faisait partie du " cabinet fantôme " de David Cameron, entre 2006 et 2008. Diplômé d'Oxford et de Cambridge, il a notamment travaillé pour l'un des principaux négociateurs palestiniens des accords de paix d'Oslo (1993). Fils d'un réfugié juif tchèque, arrivé en Grande-Bretagne en 1938 à l'âge de 6 ans, Dominic Raab, réputé pour son franc-parler, s'était fait sévèrement réprimander en 2011 par Theresa May, alors ministre des Femmes et des Egalités, pour avoir traité les féministes d'" odieuses bigotes " lors d'un débat sur le sexisme au travail. Critiquée pour sa ligne " soft " dans ses négociations sur le Brexit, Theresa May sait donc à quoi s'en tenir.