J'ai eu la chance de rencontrer d'exceptionnels directeurs d'écoles, j'en fréquente encore d'excellents ; je déplore toutefois qu'on les recrute à présent avec si peu de soin et, surtout, qu'on les laisse nuire. Mesdames, Messieurs des pouvoirs organisateurs pous...

J'ai eu la chance de rencontrer d'exceptionnels directeurs d'écoles, j'en fréquente encore d'excellents ; je déplore toutefois qu'on les recrute à présent avec si peu de soin et, surtout, qu'on les laisse nuire. Mesdames, Messieurs des pouvoirs organisateurs poussiéreux, vieux et las, régénérez-vous ! Intéressez-vous plutôt à la capacité de fédérer des équipes plutôt qu'à les frustrer (système du bâton et de la carotte), et à gérer les conflits plutôt que de les enfouir. Si vous n'en êtes pas capables, confiez le recrutement à des personnes dont c'est le métier, voire la vocation, car, à force, vous mettez en place des directions qui ne l'ont plus ! Une fois dans la place, ils oublient vite qu'ils ont été professeurs (ou se targuent d'avoir été supérieurs), ne dénoncent plus les réalités du terrain, c'est plus facile de rentrer dans le rang. Certains abusent régulièrement de leur autorité en reniant des équipes sans donner le moindre feed-back, en plaçant leurs copains et copines sans complexe pour les aider à mieux régner, en appliquant le fait du prince à tout-va, en instaurant un système de conciergerie. Triste de constater que certains directeurs sont les fossoyeurs de certaines écoles ! (...) Il n'y a pas que les élèves difficiles qui font fuir les enseignants. Il y a aussi les directions.