A-t-il oublié qu'il n'était plus ministre? Le 30 octobre dernier, Denis Ducarme envoyait un e-mail à une petite centaine de destinataires, essentiellement des profe...

A-t-il oublié qu'il n'était plus ministre? Le 30 octobre dernier, Denis Ducarme envoyait un e-mail à une petite centaine de destinataires, essentiellement des professions libérales et organisations représentatives des travailleurs indépendants. "Chers amis", entamait-il, avant de transmettre l'arrêté royal du gouvernement fédéral portant sur les mesures anti-Covid, dont il avait surligné en jaune, "pour plus de clarté", les modifications. Le libéral indiquait ensuite sa "totale disponibilité pour répondre à toutes les questions" et laissait son adresse mail et son numéro de GSM, invitant à lui téléphoner ou à lui envoyer un SMS. "Mon équipe et moi-même reviendrons rapidement vers vous." C'est sympa, vraiment, de donner un coup de main à son successeur et nouveau ministre des Classes moyennes, David Clarinval...