Entre les vaudevillesques négociations politiques d'alors, l'omni- présente pandémie, la fin d'une année scolaire inédite et l'approche de l'été, le texte ...

Entre les vaudevillesques négociations politiques d'alors, l'omni- présente pandémie, la fin d'une année scolaire inédite et l'approche de l'été, le texte est passé un peu inaperçu. Le 17 juin dernier, Theo Francken et quelques autres députés de la N-VA déposaient au Parlement une proposition de résolution " relative à l'avenir de l'aéroport de Zaventem ". Un mois plus tard, le 16 juillet, cette proposition sans réel intérêt, largement vidée de sa substance et retouchée à maintes reprises, était adoptée en séance plénière. Entre-temps, conformément à ce que dit la loi, toutes les allusions à " l'aéroport de Zaventem " ont été remplacées dans le texte par la dénomination officielle " aéroport de Bruxelles-National ". Sauf une fois. Une distraction est vite arrivée.