La maison de rangée était classiquement composée d'un bâtiment principal avec deux pièces par étage et d'une annexe arrière comprenant des étages intermédiaires. La partie centrale, auparavant très sombre, constitue maintenant le coeur de la maison. Sans avoir été agrandie, l'habitation est bien plus spacieuse. La pose d'un enduit blanc sur la façade arrière et les murs de la cour accroît considérablement la sensation de commodité.
...

La maison de rangée était classiquement composée d'un bâtiment principal avec deux pièces par étage et d'une annexe arrière comprenant des étages intermédiaires. La partie centrale, auparavant très sombre, constitue maintenant le coeur de la maison. Sans avoir été agrandie, l'habitation est bien plus spacieuse. La pose d'un enduit blanc sur la façade arrière et les murs de la cour accroît considérablement la sensation de commodité. La création de deux vides fait entrer une abondante lumière dans la partie centrale du rez-de-chaussée. Le niveau intermédiaire vers le premier étage a été partiellement soustrait, dégageant ainsi un grand volume qui capte la lumière de tous côtés. L'architecte a ménagé un second vide dans le bâtiment arrière. Et l'ouverture partielle des parois de la cage d'escalier génère, à partir du palier, une large vue sur la cuisine, la salle à manger et la petite cour extérieure. Cette dernière a été intégrée dans l'espace de vie par une liaison visuelle avec la salle à manger et la cuisine. On retrouve les mêmes dalles en céramique à l'intérieur et à l'extérieur. Lorsque les portes de la terrasse sont ouvertes, l'espace de vie et la cour ne forment plus qu'un, offrant un rapport équilibré entre l'intérieur et l'extérieur. A l'origine, la maison avait été construite selon une répartition des pièces traditionnelle du début du XXe siècle. Malheureusement, bon nombre d'éléments typiques ont disparu lors d'une précédente rénovation, telles les cheminées authentiques et certaines moulures au plafond. L'architecte a préféré ne pas reconstruire mais s'appuyer sur ce qui restait. L'habitation dégage ainsi un look contemporain, tout en arborant encore certains éléments originels, comme le sol en mosaïque dans le hall d'entrée. L'architecte d'intérieur Stephanie Pauwels a intégré quelques notes de couleur dans le mobilier sur mesure qu'elle a conçu. L'isolation répond aux normes actuelles. Toutes les fenêtres ont été remplacées et équipées d'un vitrage à haut rendement. Le toit a été rénové et parachevé avec de l'EPDM, un matériau à base de caoutchouc. La façade arrière a été isolée de l'extérieur et parachevée avec une couche d'enduit uniforme. Celle-ci a également été appliquée sur les murs de la cour afin de créer une continuité. La façade avant n'a pas été isolée, afin de préserver son aspect architectural. Elle a néanmoins été superbement restaurée. Lors de la rénovation précédente, une grande fenêtre avait été posée au rez-de-chaussée. Celle-ci a été remplacée par deux fenêtres distinctes, séparées par une volée de briques afin de rétablir le rythme de la façade. Agnes Mus Réalisation : Antwerps Architecten Atelier, Architecte Bruno Dekoning/Architecte d'intérieur Stephanie Pauwels. Tél. : 03 226 37 32. www.architectenatelier.beDécouvrez chaque mois des reportages inédits avec plans dans le magazine Je vais construire, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.beAgnes Mus