Si les terrains constructibles se font de plus en plus rares à Bruxelles, c'est encore davantage le cas dans la commune d'Uccle. Même à l'époque de l'achat de cette parcelle, en 2005, c'était loin d'être évident. " Ce terrain faisait autrefois partie du jardin de la maison voisine, explique le maître d'ouvrage. Lors du décès du propriétaire, l'ensemble a été acheté par un promoteur. C'est ainsi que cette parcelle de 4,8 ares s'est retrouvée à la vente. "
...

Si les terrains constructibles se font de plus en plus rares à Bruxelles, c'est encore davantage le cas dans la commune d'Uccle. Même à l'époque de l'achat de cette parcelle, en 2005, c'était loin d'être évident. " Ce terrain faisait autrefois partie du jardin de la maison voisine, explique le maître d'ouvrage. Lors du décès du propriétaire, l'ensemble a été acheté par un promoteur. C'est ainsi que cette parcelle de 4,8 ares s'est retrouvée à la vente. " La structure en voiles et dalles de béton forme une architecture contemporaine très lisible, simple et riche à la fois. Nourrie des attentes du maître d'ouvrage, de son programme et de l'intégration au bâti environnant, la maison présente trois façades et se développe sur quatre niveaux, s'élevant à fleur du mur mitoyen sur lequel elle est venue s'adosser. Un double garage et des caves en sous-sol complètent l'ensemble. Les vitrages composent une part importante de cette architecture, particulièrement du côté arrière, exposé plein sud. Pour inviter la lumière dans les espaces de vie situés au rez-de-chaussée, les architectes ont conçu une large découpe créant un renfoncement. Le vitrage qui l'occupe est ainsi placé en retrait, protégeant davantage les pièces de vie des regards indiscrets. Le plan intérieur est " simple ", pour citer les architectes. On ne pourrait pas mieux dire au vu du rez-de-chaussée composé d'un espace totalement ouvert, à l'exception de deux éléments architecturés, l'un séparant la cuisine du hall d'entrée et de la cage d'escalier, l'autre le salon de la salle à manger. Limpide, la circulation se lit dès le hall d'entrée qui ouvre une profonde perspective sur le jardin. Le deuxième niveau fonctionne également sur un plan ouvert. Une première aile distribue deux espaces bureaux, dont l'un forme une mezzanine, tandis que l'autre partie déploie la suite parentale. Celle-ci est équipée d'un double dressing séparant la salle de bains de la chambre, qui s'ouvre à son tour sur un balcon couvrant une partie de la grande terrasse au niveau du jardin. Le troisième niveau comprend trois chambres disposant chacune d'un accès à la terrasse en toiture qui donne sur le jardin. Une salle de douche dessert deux des chambres, tandis que la troisième dispose de sa salle de bains privative. Le dernier étage, enfin, n'a pas encore reçu d'attribution précise. Quel que soit l'angle de vue adopté, la transparence est au rendez-vous. Traitée à tous les niveaux, celle-ci n'émane pas seulement des vides créés entre les niveaux ou des vitrages qui permettent des vues totalement transversales. Les garde-corps en verre des escaliers, des terrasses et de la mezzanine y jouent un rôle important. Le propriétaire souhaitait ajouter au projet la possibilité de diviser son habitation en deux entités. Le bâtiment disposant de quatre niveaux habitables, la configuration de l'ensemble permet en effet de privatiser les deux derniers, moyennant quelques travaux d'aménagement. Le quatrième niveau, qui bénéficie d'une large terrasse côté est et d'un grand vitrage côté rue, pourrait être aménagé en espace de vie et former un duplex avec les trois chambres et les deux salles de bains qui occupent actuellement l'étage inférieur. Réalisation : Cédric Tedesco et Karim Megally (Exar Architecture). Tél. : 02 218 41 05 - www.exar.be Découvrez chaque mois des reportages inédits avec plans dans le magazine Je vais construire/ Tu bâtis je rénove, en vente chez votre libraire. www.jevaisconstruire.beStephan Debusschere