Les monarques congolais veulent se faire entendre par la commission parlementaire qui doit se pencher sur le passé commun entre le Congo et la Belgique. Dans une lettre de huit pages adressée à Patrick...

Les monarques congolais veulent se faire entendre par la commission parlementaire qui doit se pencher sur le passé commun entre le Congo et la Belgique. Dans une lettre de huit pages adressée à Patrick Dewael (Open VLD), jusqu'il y a peu président de la Chambre, les représentants de ces rois dynastiques soulignent qu'il ne s'agit que de "justice historique", vu qu'"ils sont les véritables détenteurs des terres du Congo et cela avant l'ère coloniale". Pour preuve, avancent-ils, le baron Lambermont, délégué de Léopold II, a dû exhiber à la conférence de Berlin de 1885 des traités de cession de souveraineté arrachés par Stanley et "signés avec de l'encre de sang par nos aïeux". En tout cas, ils s'estiment bien plus légitimes à recevoir une invitation que certains activistes congolais, traités d'usurpateurs et d'opportunistes, "qui poussent l'outrecuidance jusqu'à réclamer à la Belgique des compensations"... alors que la démarche royale, assurent-ils, ne vise que la vérité et la réconciliation.