Si vous empruntez auprès d'une banque pour acheter une voiture, on parle d'un crédit à tempérament. Si vous empruntez auprès du constructeur automobile, on parle d'une vente à tempérament. Ces deux formules sont différentes sur plusieurs points.
...

Si vous empruntez auprès d'une banque pour acheter une voiture, on parle d'un crédit à tempérament. Si vous empruntez auprès du constructeur automobile, on parle d'une vente à tempérament. Ces deux formules sont différentes sur plusieurs points. > ACOMPTE Si vous empruntez auprès d'un constructeur automobile (vente à tempérament), vous êtes obligé légalement de payer un acompte d'au moins 15 % de la valeur d'acquisition du véhicule. Si vous empruntez auprès d'une banque (crédit à tempérament), vous n'êtes pas obligé de payer un acompte. Vous pouvez emprunter la totalité du montant d'achat et même parfois monter jusqu'à 110 % de cette somme. De cette manière, vous pouvez également financer les taxes de circulation et la première prime d'assurance par exemple. Toutes les institutions n'autorisent toutefois pas d'emprunter plus que le prix d'achat. > PROPRIÉTÉ Le contrat d'une vente à tempérament stipule parfois que le vendeur (le constructeur automobile) reste le plein propriétaire de la voiture jusqu'à ce qu'elle soit payée entièrement. Cette " réserve de propriété " est dangereuse pour vous. Vous supportez en effet le risque de vol ou d'accident - pour lequel vous vous êtes évidemment assuré - alors que la voiture est la propriété juridique d'une autre personne. En cas de crédit à tempérament, par contre, vous êtes directement propriétaire de la voiture. La banque peut toutefois vous demander de garantir l'emprunt d'une manière ou d'une autre. Si un jeune emprunte pour une voiture, la banque pourra par exemple demander la caution de ses parents. > TAEG Les banques et constructeurs automobiles sont obligés de vous communiquer le coût total annuel du crédit ou de la vente. Ils utilisent, pour ce faire, le taux annuel effectif global (TAEG). Mais vous ne pouvez pas comparer le TAEG d'une vente à tempérament à celui d'un crédit à tempérament. En d'autres termes, si une vente et un crédit à tempérament présentent le même TAEG, vous n'allez pas nécessairement payer la même mensualité dans les deux cas. Cela s'explique parce que, en cas de vente à tempérament, vous versez un acompte et souvent aussi une dernière mensualité plus importante. Il vaut mieux comparer le coût total (capital et intérêt) des deux formules sur la durée totale de l'emprunt. Johan Steenackers