" Je m'inquiète d'un monde où le "faire savoir" importerait plus que le savoir-faire "
...

" Je m'inquiète d'un monde où le "faire savoir" importerait plus que le savoir-faire " Auteur de Ode à la fatigue (éd. de l'Observatoire, 416 p.), le philosophe éric Fiat, dans une interview à Libération, craint qu' " au nom des idéaux d'efficacité, de rentabilité et d'adaptabilité, le boulanger, le professeur, le chirurgien, [...] sans cesse évalués [...], se sentent l'objet d'une méfiance. Le travailleur ne risque-t-il pas de perdre le désir du dévouement ? "