Amateurs de sensations fortes, préparez-vous ! Dès décembre, Gosselies accueillera le premier centre belge de vol indoor en parachute. Situé à deux pas du Brussels South Charleroi Airport (BSCA), ce nouvel équipement baptisé Air Space permettra aux novices, adeptes et professionnels de s'initier ou de s'entraîner, quelles que soient les conditions météo.
...

Amateurs de sensations fortes, préparez-vous ! Dès décembre, Gosselies accueillera le premier centre belge de vol indoor en parachute. Situé à deux pas du Brussels South Charleroi Airport (BSCA), ce nouvel équipement baptisé Air Space permettra aux novices, adeptes et professionnels de s'initier ou de s'entraîner, quelles que soient les conditions météo. A l'origine de cette initiative, Eddy Vande Vonder et Steve Braff, deux moniteurs mordus de parachutisme depuis quinze ans. A leur compteur : plus de 1 200 heures de vol. " L'idée nous est venue car, étant nous-mêmes parachutistes, nous sommes souvent obligés de nous entraîner à l'étranger, la Belgique ne possédant aucun simulateur de chutes libres. Il faut alors aller en Espagne, en Norvège ou en Allemagne. Etant aussi entrepreneur dans le domaine de la construction, je me suis dit qu'un tel projet avait toute sa place chez nous ", indique Eddy Vande Vonder, moniteur au paraclub de Namur. Accessible dès l'âge de 4-5 ans et sans aucune restriction médicale, le vol indoor s'adresse à toute une panoplie de clients potentiels. " On vise aussi bien les parachutistes qui sont en forte demande d'infrastructures comme la nôtre, les entreprises voulant organiser une fête entre collègues que les touristes, les locaux... L'équipe belge est championne du monde de vol en indoor. Ce sera l'occasion pour elle de s'exercer à domicile, et non plus en Espagne. " Situé sur l'aéropôle du Brussels South Charleroi Airport, le terrain qui accueillera le futur simulateur est actuellement envahi par les engins. " Nous sommes en plein chantier puisque le bâtiment principal de 700 m² est en cours de construction. Une chambre de vol cylindrique, de 4,5 mètres de large sur 15 mètres de hauteur, permettra de programmer des vols 24h/24 et 7 jours/7 ", annonce Eddy Vande Vonder. Un restaurant et un espace dédié aux entreprises sont également prévus. Le projet est soutenu depuis le départ par les responsables de l'aéroport carolo. " Trouver un terrain n'a pas été évident, mais, lorsque nous avons présenté le projet à Jean-Jacques Cloquet, le CEO du BSCA, il s'est montré intéressé par la clientèle européenne, voire internationale que nous allons brasser. " Des navettes reliant l'aéroport au simulateur vont d'ailleurs être mises en place, en plus des caméras permettant aux passagers d'observer les débutants s'exerçant dans la soufflerie. Jean-Jacques Cloquet ajoute : " Ce centre est un bon point pour la Région comme pour l'aéroport. Je crois savoir que le fait qu'une tour de ce type soit située à proximité d'infrastructures aéronautiques est une première mondiale, ce qui risque d'attirer davantage de monde. " Un partenariat win-win qui s'annonce donc porteur. Avec une enveloppe de 7 millions d'euros (dont 65 % sur fonds propres), les deux associés se sont donné neuf mois pour mener à bien leur entreprise. Une vingtaine de personnes vont être prochainement embauchées dans les domaines de l'Horeca, de l'administration et de l'encadrement sportif. Pour s'offrir une session de vol de plusieurs minutes, les habitués devront débourser de 4 à 6 euros. Pour les novices, le tarif d'une virée dans les airs s'élèvera de 40 à 60 euros (encadrement avec moniteur compris), sachant que " pour une première fois, une minute de vol, c'est déjà assez physique ", indique Eddy Vande Vonder, qui cumule 12 500 sauts à son actif. Près de 30 000 personnes sont attendues par le tandem de managers. Rendez-vous en 2014. ANNABELLE DUAUT