Tous les ans, on découvre près de 1 000 nouveaux cas de mélanome en Belgique. Le 14 mai, plus de 350 dermatologues proposent un dépistage gratuit
...

Tous les ans, on découvre près de 1 000 nouveaux cas de mélanome en Belgique. Le 14 mai, plus de 350 dermatologues proposent un dépistage gratuitQuel est le but de cette journée consacrée au dépistage du mélanome?Dr Véronique del Marmol, dermatologue (hôpital Erasme, à Bruxelles) : Le mélanome est un cancer qui, détecté précocement, laisse une espérance de vie presque normale. Plus le stade du mélanome est avancé, moins le malade conserve de chances de survie. Or ce cancer peut être détecté très facilement, puisqu'il est visible. On estime qu'il touche environ 10 personnes sur 100 000, tant les hommes que les femmes. Les jeunes adultes (de 20 à 39 ans) sont particulièrement concernés. La journée du 14 mai permet de rappeler que le dépistage est un geste simple, nullement invasif. Quels sont les signes d'alerte qui révèlent la présence d'un mélanome? Une consultation s'impose au plus vite si, sur la peau, une tache s'est modifiée récemment selon plusieurs critères associés, définis par la règle ABCDE (la tache est Asymétrique, d'un Bord irrégulier, avec une différence de Couleur, d'un Diamètre supérieur à 6 millimètres et qui Evolue). Quelles sont les personnes qui courrent le plus de risques? Celles qui présentent une tache répondant aux critères que nous venons de définir mais, également, celles qui ont un phototype II, c'est-à-dire une peau très claire qui rougit facilement au soleil mais bronze peu, ainsi que celles qui ont vécu, enfant ou adulte, plus d'un an dans un pays tropical, subtropical ou très ensoleillé (comme le Congo). Enfin entrent aussi dans ce groupe à risques les adultes qui s'exposent beaucoup au soleil, y compris au banc solaire, ceux dont un membre de la famille a souffert d'un mélanome et ceux chez qui un mélanome a déjà été découvert.Quel est, cette année, votre principal message de prévention? Il concerne les enfants: on sait qu'un jeune exposé au soleil sans protection et violemment, comme cela se fait durant nos rares beaux jours, courra davantage de risques de développer un mélanome à l'âge adulte. Il faut éviter le soleil entre 11 et 15 heures, porter des habits protecteurs (des maillots de bain protégeant contre les UV seront bientôt commercialisés). Une précision: rien ne confirme que la crème solaire (à appliquer toutes les vingt minutes) constitue une réelle protection contre le mélanome.Quel a été le bilan de la journée de sensibilisation en 2000? Cinq mille personnes ont été examinées: 12 cas de mélanome ont été diagnostiqués immédiatement et 89 dans le mois qui a suivi.