"La Covid-19 est venue s'inviter et continue à être présente d'une manière très inquiétante. Cela nous a pris et continue à nous prendre beaucoup de temps." C'est en ces termes que ...

"La Covid-19 est venue s'inviter et continue à être présente d'une manière très inquiétante. Cela nous a pris et continue à nous prendre beaucoup de temps." C'est en ces termes que le ministre-président wallon, Elio Di Rupo (PS), a tenté de justifier les entraves qui pénalisent le bon fonctionnement de la Commission d'accès aux documents administratifs (Cada), l'instance qui doit veiller au respect de la publicité des actes de l'administration wallonne, devenue, depuis mai 2019, organe de recours pour le citoyen, avec compétence décisionnelle. Son rapport d'activité 2019 est cinglant: le gouvernement n'a toujours pas fixé les sanctions liées au non-respect - par lui-même, notamment - des décisions de la Cada à la suite de l'absence de publicité de l'administration. Autres carences: sous-effectif de la commission (sept membres au lieu des douze prévus) et non-remplacement des démissionnaires.