Lancé il y a sept ans, le festival Musiq3 a, dans un premier temps, misé sur les stars pour conquérir le public avant de panacher les découvertes. Parmi les grands moments de l'édition 2018, il faut certainement mentionner le Choeur de chambre d'Helsinki, qui interprétera, sous la direction de Nils Schweckendiek et dans le cadre prestigieux de l'abbaye de la Cambre, Vigilia, du compositeur contemporain Einojuhani Rautavaara. Ce ne sera pas le seul joyau finlandais d'une programmation qui a pu bénéficier du soutien de l'Institut culturel de ce pays. " La Finlande a été une opportunité p...

Lancé il y a sept ans, le festival Musiq3 a, dans un premier temps, misé sur les stars pour conquérir le public avant de panacher les découvertes. Parmi les grands moments de l'édition 2018, il faut certainement mentionner le Choeur de chambre d'Helsinki, qui interprétera, sous la direction de Nils Schweckendiek et dans le cadre prestigieux de l'abbaye de la Cambre, Vigilia, du compositeur contemporain Einojuhani Rautavaara. Ce ne sera pas le seul joyau finlandais d'une programmation qui a pu bénéficier du soutien de l'Institut culturel de ce pays. " La Finlande a été une opportunité pour nous, affirme Benoît Debuyst, responsable artistique de l'événement. C'est l'exemple d'un pays doté d'une politique culturelle très volontariste, notamment pour ce qui concerne la création. Les autorités finlandaises font tout pour favoriser la diffusion de leurs artistes sur leur territoire et les exporter en dehors de leurs frontières. " Sur place, Benoît Debuyst a également pu constater l'absence de frontières entre les styles dans les pratiques musicales : " Les pays du nord de l'Europe comptent peu d'habitants. Le monde musical est très petit, tout le monde se connaît, tous sortent des mêmes écoles - pour la Finlande, l'académie Sibelius à Helsinki - et se montrent ouverts à des projets de rencontres, qu'ils viennent du jazz, du rock, de la pop, du classique ou du contemporain. En même temps, ces artistes partagent un terreau traditionnel encore très vivant. Cela donne à ces musiques du nord un caractère très particulier. " Parmi ces musiciens finlandais transcendant les styles, on pourra apprécier, à Bruxelles, la prestation du pianiste Iiro Rantala, spécialiste du jazz, mais également très à l'aise dans le répertoire classique, qui rendra hommage dans le Studio 4 de Flagey à ses héros Charlie Parker, Oscar Peterson et Toots Thielemans ; la violoniste Kreeta-Maria Kentala, qui confronte la musique folk de sa région natale et le baroque de Bach ; ou encore, entre musiques populaire et expérimentale, l'accordéoniste Kimmo Pohjonen, qui a révolutionné la pratique de son instrument en l'amplifiant et en l'associant à la musique électronique. " La musique contemporaine fait partie du quotidien dans l'ensemble des pays du Nord, constate encore Benoît Debuyst. Là-bas, on n'a pas du tout l'impression que la musique contemporaine constitue un monde à part, mais qu'elle s'adresse au grand public. Et elle ne le touche pas de manière intellectuelle comme c'est souvent le cas chez nous, mais émotionnellement. " Les plus jeunes sont eux aussi conviés, notamment au ciné-concert Le Chat et la renarde et autres aventures nordiques, collection decourts-métragesaccompagnés, en live, par un trio piano, clarinette, violon et par une narratrice, sur une partition composée spécialement pour l'occasion par Johan Dupont. Cap au Nord !