Treize ex-ministres du gouvernement Wilmès pouvaient prétendre au maintien à leur service de deux collaborateurs temps plein, payés par la Chambre, durant la nouvelle législature et ce, jusqu'à la formation...

Treize ex-ministres du gouvernement Wilmès pouvaient prétendre au maintien à leur service de deux collaborateurs temps plein, payés par la Chambre, durant la nouvelle législature et ce, jusqu'à la formation du gouvernement suivant (2024 et au-delà...) Ces ex-ministres n'ont toutefois plus droit à un chauffeur ni à du personnel domestique. Selon le Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD), un crédit annuel de 112 152,30 euros par ministre est prévu à cet effet. Ont fait usage de ce droit Maggie De Block, Koen Geens, Denis Ducarme et Daniel Bacquelaine, 2 ETP pour chacun, Pieter De Crem (1,8 ETP), Didier Reynders et Philippe Goffin (1,5 ETP), et Kris Peeters (1 ETP). Au 1er novembre, Charles Michel a renoncé à ce régime. La règle, qui vaut pour tous les exécutifs du pays (48 ministres) et les présidents d'assemblée, a été restreinte en Flandre. Jugée "archaïque et injuste", elle est contestée tant par le PTB que par le Vlaams Belang. Le Premier ministre leur a répondu que le gouvernement était "prêt au débat".