L'épisode des têtes d'ennemis réduites par les Jivaro est le clou du plus populaire - en son temps - des films réalisés par le marquis de Wavrin. Au pays du scalp (1931) connut une belle carrière et valut à son auteur sa notoriété auprès du...

L'épisode des têtes d'ennemis réduites par les Jivaro est le clou du plus populaire - en son temps - des films réalisés par le marquis de Wavrin. Au pays du scalp (1931) connut une belle carrière et valut à son auteur sa notoriété auprès du grand public. Difficile d'imaginer aujourd'hui l'impact de ce formidable et très impressionnant documentaire, d'une qualité globale dépassant très largement l'effet choc évident des scènes de réduction des têtes. Tourné de mai 1926 à juin 1930 dans plusieurs pays d'Amérique latine, il nous emmène de tribu en tribu, de coutumes en coutumes, à hauteur de regard humain et dans un respect absolu des peuples filmés. Des grands noms furent associés à sa postproduction : Alberto Cavalcanti au montage, et Maurice Jaubert pour la musique. Chez les indiens sorciers (1934) nous fait découvrir différentes ethnies de Colombie, dont les redoutés guerriers motilones. Quant à Venezuela, petite Venise (1937), outre qu'il explicite le nom du pays, il offre des images captivantes... et laisse le regret de la grande expédition aux sources du fleuve Orénoque longtemps projetée par le marquis, mais jamais menée à bien, faute de pouvoir réunir les fonds nécessaires.