L'affaire Donfut touche le PS au c£ur. Parce qu'elle survient dans le " jardin " d'Elio Di Rupo, dans sa propre fédération. Et parce qu'elle éclate dans le Borinage, cette région qui est le berceau du socialisme. Adoptée en 1894, la charte de Quaregnon, une localité voisine de Mons, ne représente-t-elle pas la première synthèse idéologique du Parti ouvrier belge (POB) ? Aujourd'hui encore, le parti socialiste continue de s'y référer. Et les communes du Borinage restent les plus rouges de Belgique. Aux élections législatives de 2007, pourtant marquées par un net recul du PS, les socialistes ont encore obtenu des scores monstres dans les quatre cantons correspondant à l'arrondissement de Mons-Borinage : 46 % à Boussu, 40 % à Dour, 40 % à Mons et 39 % à Frameries. Il n'y a guère qu'en banlieue liégeoise, à Herstal (42 %) et à Seraing (44 %)...

L'affaire Donfut touche le PS au c£ur. Parce qu'elle survient dans le " jardin " d'Elio Di Rupo, dans sa propre fédération. Et parce qu'elle éclate dans le Borinage, cette région qui est le berceau du socialisme. Adoptée en 1894, la charte de Quaregnon, une localité voisine de Mons, ne représente-t-elle pas la première synthèse idéologique du Parti ouvrier belge (POB) ? Aujourd'hui encore, le parti socialiste continue de s'y référer. Et les communes du Borinage restent les plus rouges de Belgique. Aux élections législatives de 2007, pourtant marquées par un net recul du PS, les socialistes ont encore obtenu des scores monstres dans les quatre cantons correspondant à l'arrondissement de Mons-Borinage : 46 % à Boussu, 40 % à Dour, 40 % à Mons et 39 % à Frameries. Il n'y a guère qu'en banlieue liégeoise, à Herstal (42 %) et à Seraing (44 %), que le PS réalise des résultats comparables. Didier Donfut n'est pas n'importe qui : bourgmestre de Frameries, président de la fédération socialiste de Mons-Borinage, il était le n° 2 du PS dans la région, derrière Elio Di Rupo. Plus que quiconque, il incarnait une forme de toute-puissance socialiste. " Quand je suis devenu bourgmestre de Dour, Didier Donfut a voulu à tout prix m'isoler, raconte le député wallon Carlo Di Antonio (CDH). Entre communes voisines, il est courant de s'échanger des barrières ou des chapiteaux en cas de besoin. Donfut avait donné la consigne à tous les bourgmestres du Borinage de ne rien me prêter. En réaction, je me suis montré très généreux envers eux durant les premiers mois de mon maïorat et, un par un, j'ai réussi à les faire changer d'avis. "Tête de liste dans l'arrondissement de Mons-Borinage, Elio Di Rupo se mouille personnellement dans ces élections régionales. Face à lui, une opposition bien plus coriace que par le passé. Hors du PS, Carlo Di Antonio et la bourgmestre de Jurbise, Jacqueline Galant (MR), ont longtemps été les seules personnalités politiques fortes de la région. L'un et l'autre sont de nouveau candidats. Mais il faudra compter avec d'autres pointures. A commencer par la ministre de l'Enfance et de la Santé, Catherine Fonck, qui emmène la liste CDH. Originaire de Frameries, elle pourrait profiter de l'affaiblissement de " son " bourgmestre, Didier Donfut. Tout comme Manu Disabato, la tête de liste Ecolo, lui aussi de Frameries. Vu les noms d'oiseaux que ces trois-là se sont échangés ces derniers jours, on imagine la folle ambiance au sein de la majorité communale, qui réunit PS et CDH... Quant à la base socialiste, elle observe. Avec des sentiments mitigés. " Quand je vois les réactions autour du moi, c'est du 50-50, relate un militant socialiste de Dour. Certains camarades estiment que Didier Donfut est victime d'une injustice, et collent ses affiches avec acharnement. D'autres, au contraire, sont furieux contre l'image déplorable que Donfut a donnée du socialisme. J'en vois qui arrachent ses affiches ou les surcollent systématiquement. " Contrairement à ce que laissent entendre certains commentaires entendus çà et là, le clivage entre pro et anti-Donfut n'est pas un conflit entre anciens et modernes. " Les plus choqués sont les vieux militants, ceux qui ont 70 ou 80 ans, poursuit ce militant socialiste. Ceux-là sont vraiment éc£urés par ce qu'ils ont appris. Ils ne veulent pas de gens comme Donfut dans le parti. A l'inverse, j'entends beaucoup de jeunes relativiser, et dire : Didier Donfut est un chef d'entreprise, où est le mal ? "Comme si cela ne suffisait pas, le PS local vient de recevoir une nouvelle tuile sur la tête : l'inculpation de Richard Biefnot, échevin à Mons, pour détention d'images à caractère pédopornographique. Pas un inconnu : aux élections régionales de 2004, tous partis confondus, il avait réalisé le 3e meilleur score personnel de l'arrondissement, derrière... Didier Donfut et la libérale Jacqueline Galant. Alors, quelle relève au PS ? Elio Di Rupo mise beaucoup sur la Montoise Joëlle Kampompolé. Mais, jusqu'à présent, elle n'a obtenu que des résultats en demi-teinte. Peut-être fera-t-elle mieux le 7 juin... Quant à Eric Thiébaut, l'autre étoile montante du PS dans l'arrondissement de Mons-Borinage (voir ci-contre), il n'est pas candidat aux régionales. F.B.