Le bruit des bottes martèle déjà mes oreilles et, avec lui, son cortège aux accents de haine, de repli, de foi en une race qui se croit supérieure. Les jeunes Flamands du Vlaams Belang réclament...

Le bruit des bottes martèle déjà mes oreilles et, avec lui, son cortège aux accents de haine, de repli, de foi en une race qui se croit supérieure. Les jeunes Flamands du Vlaams Belang réclament le changement... Mais quel changement ? Aucune utopie, aucun humanisme, aucune valeur universelle face à une planète pourtant en grand danger... Non ! Ils réclament un changement qui n'a rien de nouveau ; un changement " racoleur " qui reprend les slogans du passé et dont nous connaissons tous, hélas, les résultats dévastateurs ! C'est une page noire de notre histoire qui se répète comme si, justement, elle ne devait pas servir d'exemple pour éviter de reproduire ces terribles erreurs du passé. A croire que dans les bonnes écoles flamandes, si bien cotées dans les beaux graphiques de Pisa, le cours d'histoire n'existe pas ; ou qu'une amnésie collective s'est répandue, tel un poison enivrant, dans les classes élitistes des jeunes têtes (pas encore rasées...). [...]