Le parquet de Liège, qui avait plaidé en vain la levée de l'immunité parlementaire d'Alain Mathot (PS, photo) devant la commission des poursuites de la Chambre, a évoqué le déput...

Le parquet de Liège, qui avait plaidé en vain la levée de l'immunité parlementaire d'Alain Mathot (PS, photo) devant la commission des poursuites de la Chambre, a évoqué le député-bourgmestre de Seraing devant le tribunal correctionnel de Liège. Celui-ci est saisi de faits de corruption et de détournement d'argent qui se seraient produits dans le cadre de l'attribution du marché de la construction de l'incinérateur Uvelia (Herstal) à la société Inova. Le substitut Laurent De Smedt affirme qu'Alain Mathot a reçu au moins 200 000 euros et que les faits de corruption mis à charge d'autres inculpés avaient pour but d'obtenir le marché grâce à l'influence de feu Guy Mathot et son fils. Le chiffre cité par le parquet résulte du calcul des dépenses effectuées en liquide par le député, qui avait, en outre, des liens d'affaires avec l'un des lobbyistes de la société présumée corruptrice.