Septembre dernier, La Monnaie sonnait la rentrée de sa nouvelle MM Academy. Dédié à de jeunes chanteurs en formation, le programme boucle bientôt sa première florissante édition. " La MM Academy est née du constat que les jeunes chanteurs qui se présentaient aux auditions à La Monnaie n'étaient pas idéalement préparés, explique Véronique Van Hees, à l'origine du projet. Il y avait un fossé entre le Conservatoire et le monde professionnel. " A l'instar de l'Opéra de Paris, de Covent Garden ou de La Scala, la maison d'opéra bruxelloise s'est donc dotée d'une cellule en interne. Parmi les 40 élus de l'éditi...

Septembre dernier, La Monnaie sonnait la rentrée de sa nouvelle MM Academy. Dédié à de jeunes chanteurs en formation, le programme boucle bientôt sa première florissante édition. " La MM Academy est née du constat que les jeunes chanteurs qui se présentaient aux auditions à La Monnaie n'étaient pas idéalement préparés, explique Véronique Van Hees, à l'origine du projet. Il y avait un fossé entre le Conservatoire et le monde professionnel. " A l'instar de l'Opéra de Paris, de Covent Garden ou de La Scala, la maison d'opéra bruxelloise s'est donc dotée d'une cellule en interne. Parmi les 40 élus de l'édition 2015, Hanna Al-Bender, en deuxième année de chant à l'Imep de Namur. Six mois après avoir intégré la MM Academy, elle décroche un rôle de soliste dans l'Opera Seria de Florian Leopold Gassmann. " Lorsqu'on me l'a annoncé, je n'en revenais pas ! Je n'ai que 20 ans, c'est vraiment incroyable ! " Même fébrilité chez Damien de Bouver, jeune baryton en premier master au conservatoire de Mons : " La Monnaie, c'était comme une tour d'ivoire. Cela me paraissait inaccessible. " Les 40 stagiaires sont répartis en petits groupes. Chacun participe en moyenne à deux productions sur l'année. " Ces rendez-vous leur permettent de se fondre dans un choeur professionnel, mais aussi de rencontrer des solistes et de se rendre compte à quel point le métier est exigeant ", remarque Benoît Giaux, responsable artistique. En contrepartie de leurs prestations bénévoles, le programme propose à ces jeunes chanteurs des Master class avec des grands solistes à l'affiche de la saison. Le compositeur Pascal Dusapin et les chanteuses Anne-Catherine Gillet et Stéphanie d'Oustrac, notamment, ont déjà répondu présents. " Tous les membres de l'académie ont été invités à participer à la production de La Vestale de Gaspare Spontini en début de saison. Forcément, ça crée du lien ", confie la soprano Hanna Al-Bender. Y compris entre communautés : c'est la première fois que les étudiants en chant des différents conservatoires de Belgique, qu'ils soient néerlandophones ou francophones, se retrouvent impliqués au sein d'un projet commun. " Cette émulation au niveau national est inédite ", se réjouit Véronique Van Hees. " Et puis, je crois qu'on inspire indirectement à ces jeunes un sentiment d'appartenance à un pays, à une culture ", ajoute Benoît Giaux. La Monnaie joue ici son rôle d'institution fédérale. En accompagnant ces jeunes, elle leur offre aussi la possibilité de se faire remarquer. " En quelques mois, nous avons déjà repéré certains talents prometteurs qui ont un potentiel "solistique" évident ", confie Véronique Van Hees. Cet élan positif se poursuivra l'an prochain. La MM Academy est d'ailleurs en plein recrutement pour sa deuxième saison. Véritable terrain d'apprentissage, l'académie rêve déjà de s'ouvrir aux instrumentistes. Une initiative qui pourrait voir le jour sous l'impulsion du dynamique et enthousiaste nouveau directeur musical de la Monnaie, Alain Altinoglu. Pour plus d'informations : academy@lamonnaie.beSASKIA DE VILLE