Dès que s'ouvre la porte, le visiteur est surpris par un monumental escalier qui trône en maître dans l'entrée. Il a été élargi pour un usage aisé, ce qui renforce encore sa prestance. Délimitant la zone d'entrée, réduite au strict minimum, cet escalier cumule bien des mandats : accès à l'étage, bien sûr, mais aussi accueil du visiteur, écran de protection du salon, support pour la structure portante du bâtiment et pour la buse du poêle, anima...

Dès que s'ouvre la porte, le visiteur est surpris par un monumental escalier qui trône en maître dans l'entrée. Il a été élargi pour un usage aisé, ce qui renforce encore sa prestance. Délimitant la zone d'entrée, réduite au strict minimum, cet escalier cumule bien des mandats : accès à l'étage, bien sûr, mais aussi accueil du visiteur, écran de protection du salon, support pour la structure portante du bâtiment et pour la buse du poêle, animation visuelle et esthétique de l'espace interne, tant au rez-de-chaussée qu'à l'étage. L'utilisation de béton armé a permis de lui offrir un côté aérien et une fluidité minimaliste, tandis que le chêne qui habille les marches balancées en améliore l'acoustique. Passé ce gardien du temple, le regard traverse la salle à manger pour aller chercher la vue sur le jardin, à travers le mur de verre qui se déploie en coin dans l'espace de vie orienté au sud-ouest. À droite, le salon - plus fermé et plus cosy - se dévoile au fur et à mesure de l'avancée et du contournement de l'escalier. A gauche, une échappée tangentielle s'ouvre vers la cuisine, où le regard est happé par un étroit et long bandeau vitré. Le vitrage travaillé sans châssis accentue le coté pictural de la vue. L'étage se distribue autour du vaste palier polyvalent qui sert actuellement de salle de stretching mais pourrait à terme devenir une troisième chambre. Ce palier sert aussi de tampon entre la zone parents (chambre et dressing) et la zone enfant/sanitaires. Il est surmonté par un grenier réservé au rangement et aux dessertes techniques. L'escalier y achève son envolée par un garde-corps aux courbes accentuées par le sol en Marmoleum rouge vif et par la lumière monacale provenant de l'imposte en verre sablé de la porte d'entrée, qui monte jusqu'au départ de la toiture. Divers percements et vides clarifient les articulations et créent des angles de vue et de lumière qui renforcent l'impression d'espace. Y a-t-il plus belle conclusion que celle de la maîtresse de maison : " Construire comme cela n'est pas du tout aussi difficile que ce que l'on dit : c'était même très gai, et cela va nous manquer ! "Architecte : Atelier Concept, Luc Henrard (architecte-bâtisseur). Tél. : 087 67 93 76. www.atelierconcept.be eric cloes