C'est la proportion de seniors recensés comme francophones à Bruxelles en 2019. Faute de recensement linguistique, interdit par la loi, le nombre de bénéficiaire...

C'est la proportion de seniors recensés comme francophones à Bruxelles en 2019. Faute de recensement linguistique, interdit par la loi, le nombre de bénéficiaires francophones et néerlandophones d'une pension de retraite, à Bruxelles ainsi que dans les communes flamandes et wallonnes à facilités linguistiques, donne une idée des (dés)équilibres linguistiques dans la population. Dans les chiffres fournis par le ministre des Pensions, Daniel Baquelaine (MR), on découvre aussi que dans les douze communes flamandes à facilités, dont les six de la périphérie bruxelloise, le nombre de dossiers traités en français atteignait 50,8 % (49,2 % en néerlandais) et dans les quatre communes wallonnes à facilités, la proportion de seniors francophones atteignait même 95,6 %, pour 4,4 % de pensionnés flamands.