L'an dernier, le gouvernement fédéral a créé une plateforme de tests Covid afin d'avoir une capacité de dépistage suffisante. Des "superlaboratoires" placés sous la direction d'experts tels que les professeurs Em...

L'an dernier, le gouvernement fédéral a créé une plateforme de tests Covid afin d'avoir une capacité de dépistage suffisante. Des "superlaboratoires" placés sous la direction d'experts tels que les professeurs Emmanuel André (UZ Leuven) et Herman Goossens (UZ Antwerpen) ont été mis sur pied en un temps record sur des campus universitaires, qui devaient prendre en charge sept mille tests par jour. Le gouvernement a décidé de leur verser un montant fixe pour effectuer un certain nombre de tests. Soit 720 000 euros par mois, ou 8,64 millions d'euros par an. Ces laboratoires devaient effectuer au moins deux mille tests quotidiens. Cependant, une question parlementaire de la N-VA et une enquête du Laatste Nieuws indiquent que ce nombre a rarement été atteint. Elles révèlent que les laboratoires ont bénéficié de 19,7 millions d'euros de compensation pour des tests qui n'ont jamais été effectués. Face à ces dépenses inutiles, le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit) a déclaré qu'il allait diminuer les montants fixes versés aux laboratoires.