1) L'argent est d'abord distribué dans notre esprit

Claudia Hammond: "Une expression importante lorsqu'on évoque les relations entre psychologie et épargne ou dépense est celle de "mental accounting", qui exprime le fait que notre esprit alloue automatiquement l'argent à une dépense bien précise. Nous avons une comptabilité mentale séparée pour les frais fixes, comme le loyer, l'électricité ou la consommation d'eau; et les dépenses qui seront engagées pour l'alimentation, les sorties, ou encore un achat luxueux. La plupart des personnes partageront inconsciemment leur revenu entre ces catégories, de sorte qu'ils auront une idée du montant qui peut être dépensé mensuellement et de la manière dont ce montant sera dépensé. Ce mécanisme psychologique nous aide à prendre de meilleures décisions lorsque des frais importants surviennent, et à être prudents quant à la manière dont nous utilisons notre argent".

Nos décisions sont influencées par des éléments irrationnels et peu pertinents

2) Nous surestimons notre capacité à faire de bonnes affaires

Claudia Hammond: "Lorsque nous dépensons notre argent, nous voulons réaliser de bonnes affaires. La plupart des personnes pensent avoir un bon instinct, mais diverses études ont démontré que notre perception est souvent influencée par d'autres éléments. Deux exemples simples le prouvent. Lors d'une mise aux enchères, nous aurons tendance à être influencé par le prix auquel la précédente enchère aura été adjugée. De même, nous aurons tendance à dépenser davantage dans un restaurant qui s'appelle Bistro 97 que s'il s'appelle Bistro 19. Nos décisions sont donc influencées par des éléments irrationnels et peu pertinents".

Claudia Hammond, Ian Skelton
Claudia Hammond © Ian Skelton

3) Nous épargnons plus volontiers dans le futur

Claudia Hammond: "Un autre facteur important est le fait que nous oublions souvent d'épargner. Au moment où une personne reçoit une augmentation et que son revenu augmente, il aura surtout tendance à augmenter ses dépenses, et à acheter des biens plus beaux et plus chers. Toutefois, lorsqu'on nous demande aujourd'hui à quoi nous consacrerons notre argent lorsque nos revenus augmenteront, nous répondons presqu'automatiquement que nous consacrerons davantage de moyens pour épargner. Nous épargnons donc de préférence dans le futur".

Acheter quelque chose provoque une satisfaction immédiate, ce qui n'est pas le cas lorsque qu'on épargne. Nous serons donc enclins à acheter plein de choses alors que nous savons qu'épargner est important.

4) Nous sommes trop optimistes avec notre argent

Claudia Hammond: "Avant de conclure, il convient de rappeler que les personnes sont généralement trop optimistes, et pensent qu'ils gagneront plus dans le futur , et qu'ils augmenteront leur épargne tout en limitant leurs dépenses. C'est possible, si nous faisons les bons choix et si tout se passe bien. Mais il y a un revers à cette médaille: les personnes optimistes n'épargnent pas assez. Ils pensent avoir beaucoup de temps. Dans la réalité, nous constatons toutefois que leur ambition est souvent plus grande par rapport à ce qui sera réellement mis de côté. Un autre facteur est le fait qu'acheter provoque une satisfaction immédiate, ce qui n'est pas le cas lorsque qu'on épargne. Et nous serons donc enclins à acheter plein de choses alors que nous savons qu'épargner est important".

5) Avoir un compte d'épargné à distance est utile

Claudia Hammond: "Lorsque votre argent est placé sur un compte d'épargne, vous serez moins tentés de dépenser que s'il est simplement déposé sur un compte à vue. Les sommes déposées sur ce compte auront un statut spécial, qui permettra de créer une barrière mentale entre vos envies et cet argent. Une comparaison peut être faite avec les enfants qui déposent leurs pièces de monnaie dans une tirelire cadenassée. En rendant cet argent moins disponible, ils le dépensent moins rapidement. Ce comportement a également été démontré par une étude américaine, qui a montré que les clients disposant d'un compte d'épargne dans une banque à l'autre bout du pays seront moins enclins à dépenser rapidement cet argent que si elle se trouve dans leur quartier".

Voulez-vous lire plus sur épargner et mental accounting? Lisez ici les autres articles du dossier.

Voulez-vous tester votre propre pouvoir d'épargne? Faites le test ici!

1) L'argent est d'abord distribué dans notre espritClaudia Hammond: "Une expression importante lorsqu'on évoque les relations entre psychologie et épargne ou dépense est celle de "mental accounting", qui exprime le fait que notre esprit alloue automatiquement l'argent à une dépense bien précise. Nous avons une comptabilité mentale séparée pour les frais fixes, comme le loyer, l'électricité ou la consommation d'eau; et les dépenses qui seront engagées pour l'alimentation, les sorties, ou encore un achat luxueux. La plupart des personnes partageront inconsciemment leur revenu entre ces catégories, de sorte qu'ils auront une idée du montant qui peut être dépensé mensuellement et de la manière dont ce montant sera dépensé. Ce mécanisme psychologique nous aide à prendre de meilleures décisions lorsque des frais importants surviennent, et à être prudents quant à la manière dont nous utilisons notre argent".2) Nous surestimons notre capacité à faire de bonnes affairesClaudia Hammond: "Lorsque nous dépensons notre argent, nous voulons réaliser de bonnes affaires. La plupart des personnes pensent avoir un bon instinct, mais diverses études ont démontré que notre perception est souvent influencée par d'autres éléments. Deux exemples simples le prouvent. Lors d'une mise aux enchères, nous aurons tendance à être influencé par le prix auquel la précédente enchère aura été adjugée. De même, nous aurons tendance à dépenser davantage dans un restaurant qui s'appelle Bistro 97 que s'il s'appelle Bistro 19. Nos décisions sont donc influencées par des éléments irrationnels et peu pertinents".3) Nous épargnons plus volontiers dans le futurClaudia Hammond: "Un autre facteur important est le fait que nous oublions souvent d'épargner. Au moment où une personne reçoit une augmentation et que son revenu augmente, il aura surtout tendance à augmenter ses dépenses, et à acheter des biens plus beaux et plus chers. Toutefois, lorsqu'on nous demande aujourd'hui à quoi nous consacrerons notre argent lorsque nos revenus augmenteront, nous répondons presqu'automatiquement que nous consacrerons davantage de moyens pour épargner. Nous épargnons donc de préférence dans le futur".4) Nous sommes trop optimistes avec notre argentClaudia Hammond: "Avant de conclure, il convient de rappeler que les personnes sont généralement trop optimistes, et pensent qu'ils gagneront plus dans le futur , et qu'ils augmenteront leur épargne tout en limitant leurs dépenses. C'est possible, si nous faisons les bons choix et si tout se passe bien. Mais il y a un revers à cette médaille: les personnes optimistes n'épargnent pas assez. Ils pensent avoir beaucoup de temps. Dans la réalité, nous constatons toutefois que leur ambition est souvent plus grande par rapport à ce qui sera réellement mis de côté. Un autre facteur est le fait qu'acheter provoque une satisfaction immédiate, ce qui n'est pas le cas lorsque qu'on épargne. Et nous serons donc enclins à acheter plein de choses alors que nous savons qu'épargner est important".5) Avoir un compte d'épargné à distance est utileClaudia Hammond: "Lorsque votre argent est placé sur un compte d'épargne, vous serez moins tentés de dépenser que s'il est simplement déposé sur un compte à vue. Les sommes déposées sur ce compte auront un statut spécial, qui permettra de créer une barrière mentale entre vos envies et cet argent. Une comparaison peut être faite avec les enfants qui déposent leurs pièces de monnaie dans une tirelire cadenassée. En rendant cet argent moins disponible, ils le dépensent moins rapidement. Ce comportement a également été démontré par une étude américaine, qui a montré que les clients disposant d'un compte d'épargne dans une banque à l'autre bout du pays seront moins enclins à dépenser rapidement cet argent que si elle se trouve dans leur quartier".Voulez-vous lire plus sur épargner et mental accounting? Lisez ici les autres articles du dossier.