Pour les chefs de file des écologistes bruxellois, Bart Dhondt et Marie Nagy, "Ecolo-Groen ne peut accorder sa confiance à des politiciens qui ne perçoivent pas une faute politique fondamentale et s'en tiennent mordicus à leur bon droit qui est à mille lieues de la réalité". Les Verts s'interrogent ainsi sur la gestion du Samusocial, mais surtout sur "le coût salarial excessif" de la directrice, Mme Peraita que celle-ci considère comme relevant du "règlement de compte politique". "Raison de plus pour ne pas donner la confiance à la nouvelle présidente du plus grand CPAS du pays. C'est la triste illustration que le duo Mayeur-Peraita veut refouler deux problèmes fondamentaux: le benchmarking autour du salaire excessif de la directrice du Samusocial et l'attribution d'un logement du CPAS était une faute politique" ont-ils ajouté par voie de communiqué. Pour les écologistes, le fait de ne pas réaliser que cela relève de la "confusion d'intérêt" démontre que l'on n'a pas "les deux pieds biens ancrés dans la réalité bruxelloise". Pour le chef du groupe Ecolo Groen, Bart Dhondt, le soutien par un score non stalinien de la section PS démontre en tout cas qu'"un certain nombre de militants PS se rendent compte que des fautes inadmissibles ont été commises dans le dossier du Samusocial". (Belga)

Pour les chefs de file des écologistes bruxellois, Bart Dhondt et Marie Nagy, "Ecolo-Groen ne peut accorder sa confiance à des politiciens qui ne perçoivent pas une faute politique fondamentale et s'en tiennent mordicus à leur bon droit qui est à mille lieues de la réalité". Les Verts s'interrogent ainsi sur la gestion du Samusocial, mais surtout sur "le coût salarial excessif" de la directrice, Mme Peraita que celle-ci considère comme relevant du "règlement de compte politique". "Raison de plus pour ne pas donner la confiance à la nouvelle présidente du plus grand CPAS du pays. C'est la triste illustration que le duo Mayeur-Peraita veut refouler deux problèmes fondamentaux: le benchmarking autour du salaire excessif de la directrice du Samusocial et l'attribution d'un logement du CPAS était une faute politique" ont-ils ajouté par voie de communiqué. Pour les écologistes, le fait de ne pas réaliser que cela relève de la "confusion d'intérêt" démontre que l'on n'a pas "les deux pieds biens ancrés dans la réalité bruxelloise". Pour le chef du groupe Ecolo Groen, Bart Dhondt, le soutien par un score non stalinien de la section PS démontre en tout cas qu'"un certain nombre de militants PS se rendent compte que des fautes inadmissibles ont été commises dans le dossier du Samusocial". (Belga)