Différents tests ont été retenus. Selon le texte déposé par la ministre Joëlle Milquet, ils devraient être rendus obligatoires chaque année pour 2015. En cas d'échec aux épreuves, le pompier ne serait plus autorisé à partir en intervention. Le conseil des ministres doit prendre une décision début décembre. "C'est le testament des pompiers volontaires", craint un chef de corps. "Quatre-vingts pour cent de mes hommes vont être recalés". Le président de l'association des pompiers flamands (BVV), Chris Addiers, partage cette préoccupation. "Les tests physiques sont utiles mais nous plaidons pour une période transitoire de quatre ans pour permettre aux pompiers de se préparer physiquement." (Belga)

Différents tests ont été retenus. Selon le texte déposé par la ministre Joëlle Milquet, ils devraient être rendus obligatoires chaque année pour 2015. En cas d'échec aux épreuves, le pompier ne serait plus autorisé à partir en intervention. Le conseil des ministres doit prendre une décision début décembre. "C'est le testament des pompiers volontaires", craint un chef de corps. "Quatre-vingts pour cent de mes hommes vont être recalés". Le président de l'association des pompiers flamands (BVV), Chris Addiers, partage cette préoccupation. "Les tests physiques sont utiles mais nous plaidons pour une période transitoire de quatre ans pour permettre aux pompiers de se préparer physiquement." (Belga)