La défense de l'un des prévenus, un militaire qui avait été l'adjoint d'un "pilote budgétaire", a demandé que le juge tienne compte du fait que son client avait dénoncé les pratiques de son supérieur hiérarchique direct une première fois, fin des années '90. Le sous-officier en avait parlé à d'autres hauts gradés de l'armée, a avancé son conseil. C'est dans les années 2000 qu'il avait alors à nouveau été désigné comme adjoint d'un "pilote budgétaire", à Evere. Ce dernier n'était autre que le commandant Baudouin Deru. Le militaire avait été confronté aux mêmes pratiques douteuses qu'avec son prédécesseur, mais il y avait cette fois participé lui aussi. Les deux principaux prévenus, les commandants Baudouin Deru et Luc Allard, qui avaient été nommés "pilotes budgétaires" à l'armée, avaient admis que, pour éliminer les "queues budgétaires", ils avaient permis à de nombreux militaires d'acquérir divers objets au frais de l'armée (informatique, mobilier, vêtements, etc.), et avec la complicité d'entrepreneurs privés. Le procès se poursuivra mardi. (Belga)

La défense de l'un des prévenus, un militaire qui avait été l'adjoint d'un "pilote budgétaire", a demandé que le juge tienne compte du fait que son client avait dénoncé les pratiques de son supérieur hiérarchique direct une première fois, fin des années '90. Le sous-officier en avait parlé à d'autres hauts gradés de l'armée, a avancé son conseil. C'est dans les années 2000 qu'il avait alors à nouveau été désigné comme adjoint d'un "pilote budgétaire", à Evere. Ce dernier n'était autre que le commandant Baudouin Deru. Le militaire avait été confronté aux mêmes pratiques douteuses qu'avec son prédécesseur, mais il y avait cette fois participé lui aussi. Les deux principaux prévenus, les commandants Baudouin Deru et Luc Allard, qui avaient été nommés "pilotes budgétaires" à l'armée, avaient admis que, pour éliminer les "queues budgétaires", ils avaient permis à de nombreux militaires d'acquérir divers objets au frais de l'armée (informatique, mobilier, vêtements, etc.), et avec la complicité d'entrepreneurs privés. Le procès se poursuivra mardi. (Belga)