L'étude, menée en collaboration avec la Vrije Universiteit Brussel, démontre qu'au sein des entreprises belges cotées en bourse, la proportion de femmes dans les conseils d'administration s'élevait à 10% en 2012 contre 6% en 2008. Au sein des 100 plus grandes entreprises non cotées en bourse, ce pourcentage stagne autour de 7%. "Ces chiffres restent néanmoins inférieurs à la moyenne européenne, qui oscille autour des 15%", souligne David De Wachter, de la VUB. "Les organisations qui ont pris des initiatives pour une meilleure égalité de genre comptent généralement une proportion supérieure d'administratrices en leur sein, ou sont celles qui ont enregistré les plus grands progrès", affirme M. Pasteel, se référant notamment à quelques ONG et organisations de travailleurs, où les femmes exerçant des fonctions supérieures dépassaient respectivement le cap des 30% et 20% en 2012. A l'inverse, certains secteurs comme le pouvoir judiciaire, les ordres des professions libérales ou encore les fédérations patronales restent largement dominés par les hommes, la présence féminine ayant stagné ou même régressé au cours de ces cinq dernières années. On note en revanche "un changement profond au sein de l'armée belge, où la proportion d'officiers supérieurs féminins a augmenté pour passer de 3% à 16,2%", conclut M. De Wachter. (Belga)

L'étude, menée en collaboration avec la Vrije Universiteit Brussel, démontre qu'au sein des entreprises belges cotées en bourse, la proportion de femmes dans les conseils d'administration s'élevait à 10% en 2012 contre 6% en 2008. Au sein des 100 plus grandes entreprises non cotées en bourse, ce pourcentage stagne autour de 7%. "Ces chiffres restent néanmoins inférieurs à la moyenne européenne, qui oscille autour des 15%", souligne David De Wachter, de la VUB. "Les organisations qui ont pris des initiatives pour une meilleure égalité de genre comptent généralement une proportion supérieure d'administratrices en leur sein, ou sont celles qui ont enregistré les plus grands progrès", affirme M. Pasteel, se référant notamment à quelques ONG et organisations de travailleurs, où les femmes exerçant des fonctions supérieures dépassaient respectivement le cap des 30% et 20% en 2012. A l'inverse, certains secteurs comme le pouvoir judiciaire, les ordres des professions libérales ou encore les fédérations patronales restent largement dominés par les hommes, la présence féminine ayant stagné ou même régressé au cours de ces cinq dernières années. On note en revanche "un changement profond au sein de l'armée belge, où la proportion d'officiers supérieurs féminins a augmenté pour passer de 3% à 16,2%", conclut M. De Wachter. (Belga)