"Depuis des années, la Flandre bâtit des dettes en n'intégrant pas tous les coûts liés à l'énergie verte et aux certificats verts dans la facture d'électricité. Cela paraît intéressant pour le portefeuille des ménages et des entreprises mais ce n'est pas intelligent", disent les partenaires sociaux du nord du pays. "De cette façon, nous reportons les coûts avec un intérêt vers le futur". Ces coûts reportés sous la conséquence d'une part des excédents de certificats et d'autre part du gel des tarifs de réseau de l'électricité. Ces tarifs sont trop bas pour permettre aux gestionnaires de réseau de compenser les coûts qu'ils doivent supporter pour l'achat de certificats. Le SERV demande donc au gouvernement flamand d'intervenir rapidement pour éviter que le paiement de ces coûts qui n'ont pas encore été pris en compte dans la facture ne coïncide avec d'autres augmentations. (Belga)

"Depuis des années, la Flandre bâtit des dettes en n'intégrant pas tous les coûts liés à l'énergie verte et aux certificats verts dans la facture d'électricité. Cela paraît intéressant pour le portefeuille des ménages et des entreprises mais ce n'est pas intelligent", disent les partenaires sociaux du nord du pays. "De cette façon, nous reportons les coûts avec un intérêt vers le futur". Ces coûts reportés sous la conséquence d'une part des excédents de certificats et d'autre part du gel des tarifs de réseau de l'électricité. Ces tarifs sont trop bas pour permettre aux gestionnaires de réseau de compenser les coûts qu'ils doivent supporter pour l'achat de certificats. Le SERV demande donc au gouvernement flamand d'intervenir rapidement pour éviter que le paiement de ces coûts qui n'ont pas encore été pris en compte dans la facture ne coïncide avec d'autres augmentations. (Belga)