Une mesure logique, selon Sodexo qui explique qu'il est indiqué dans les conditions de ces chèques-repas qu'ils ne peuvent être utilisés à l'étranger. "Ces dernières années, nous avons fait preuve de souplesse et nous avons tout de même remboursé des commerçants situés juste au-delà de la frontière. Mais lorsque le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte (sp.a) a proposé la suppression de ces chèques, nous avons immédiatement décidé de ne plus accepter ceux qui sont dépensés à l'étranger", explique Sodexo. Une proposition du ministre qui ne se trouve d'ailleurs plus sur la table des négociations. Selon Filip Tilleman, un avocat spécialisé en droit du travail, cette décision est tout à fait légale. "L'euro est la seule monnaie légale à travers les frontières européennes." (Belga)

Une mesure logique, selon Sodexo qui explique qu'il est indiqué dans les conditions de ces chèques-repas qu'ils ne peuvent être utilisés à l'étranger. "Ces dernières années, nous avons fait preuve de souplesse et nous avons tout de même remboursé des commerçants situés juste au-delà de la frontière. Mais lorsque le ministre de l'Economie Johan Vande Lanotte (sp.a) a proposé la suppression de ces chèques, nous avons immédiatement décidé de ne plus accepter ceux qui sont dépensés à l'étranger", explique Sodexo. Une proposition du ministre qui ne se trouve d'ailleurs plus sur la table des négociations. Selon Filip Tilleman, un avocat spécialisé en droit du travail, cette décision est tout à fait légale. "L'euro est la seule monnaie légale à travers les frontières européennes." (Belga)