PRALINES

Il aurait pu lui apporter des bonbons, il a misé sur les pralines. C'est le ballotin à la main que Carlo De Benedetti se présente le 16 janvier 1988 au domicile de René Lamy. Le big boss d'Olivetti a un coup fumant à révéler au gouverneur de l'omniprésente Société générale de Belgique : faire main basse sur "la Vieille Dame". Panique à bord de l'establishment politico-financier belge car la maîtrise d'un tiers de l'économie belge est en jeu. La Générale n'échappe au raid italien que pour mieux se jeter dans les bras français. La Belgique baisse pavillon. Ce n'est qu'un début.

> Les coulisses de l'histoire: le jour où De Benedetti a tenté une OPA sur la Société générale

Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.

PRALINES Il aurait pu lui apporter des bonbons, il a misé sur les pralines. C'est le ballotin à la main que Carlo De Benedetti se présente le 16 janvier 1988 au domicile de René Lamy. Le big boss d'Olivetti a un coup fumant à révéler au gouverneur de l'omniprésente Société générale de Belgique : faire main basse sur "la Vieille Dame". Panique à bord de l'establishment politico-financier belge car la maîtrise d'un tiers de l'économie belge est en jeu. La Générale n'échappe au raid italien que pour mieux se jeter dans les bras français. La Belgique baisse pavillon. Ce n'est qu'un début.> Les coulisses de l'histoire: le jour où De Benedetti a tenté une OPA sur la Société généraleDécouvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.