JUNKIE

Vu d'une certaine Flandre, portrait-robot du Wallon incorrigiblement dépendant. Affalé dans un hamac, sous perfusion financière permanente, dépeint comme plutôt bien dans sa peau d'assisté, occupé toute honte bue à pomper la vlaamse melkkoe. A la N-VA, on jure régulièrement ne pas halluciner. "C'est comme de la drogue pour un junkie", témoignait Bart De Wever en 2010 à l'hebdo allemand Der Spiegel. Et ça lui ôte toute envie de quitter sa couche, assurait Jan Jambon en mai 2019 lors d'un débat électoral.

> Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.

JUNKIE Vu d'une certaine Flandre, portrait-robot du Wallon incorrigiblement dépendant. Affalé dans un hamac, sous perfusion financière permanente, dépeint comme plutôt bien dans sa peau d'assisté, occupé toute honte bue à pomper la vlaamse melkkoe. A la N-VA, on jure régulièrement ne pas halluciner. "C'est comme de la drogue pour un junkie", témoignait Bart De Wever en 2010 à l'hebdo allemand Der Spiegel. Et ça lui ôte toute envie de quitter sa couche, assurait Jan Jambon en mai 2019 lors d'un débat électoral. > Découvrez tous les autres mots en cliquant sur notre nuage.