La Cour exclut ainsi qu'un travailleur transfrontalier puisse choisir le régime d'allocation qui lui est le plus favorable, entre son pays de résidence et celui dans lequel il travaille. Elle devait se prononcer sur le cas de trois Néerlandais domiciliés en Belgique et en Allemagne mais qui avaient travaillé aux Pays-Bas. Après avoir perdu leur emploi, ils avaient demandé des allocations de chômage aux Pays-Bas, ce qui leur avait été refusé par l'administration batave, qui les avait renvoyés vers leur pays de résidence. L'affaire est remontée jusqu'à la cour de Luxembourg, qui a donc débouté les trois travailleurs. (Belga)

La Cour exclut ainsi qu'un travailleur transfrontalier puisse choisir le régime d'allocation qui lui est le plus favorable, entre son pays de résidence et celui dans lequel il travaille. Elle devait se prononcer sur le cas de trois Néerlandais domiciliés en Belgique et en Allemagne mais qui avaient travaillé aux Pays-Bas. Après avoir perdu leur emploi, ils avaient demandé des allocations de chômage aux Pays-Bas, ce qui leur avait été refusé par l'administration batave, qui les avait renvoyés vers leur pays de résidence. L'affaire est remontée jusqu'à la cour de Luxembourg, qui a donc débouté les trois travailleurs. (Belga)