Le projet de referendum, que les nationalistes catalans veulent organiser le 9 novembre 2014, "est hors de toute discussion et de toute négociation", a martelé M. Rajoy. "Cette initiative va à l'encontre du fondement même de la Constitution qui réside dans l'unité indissoluble de la nation espagnole", a-t-il ajouté, l'air sombre. "J'en appelle à la responsabilité du président de la Generalitat (le gouvernement catalan) et à son engagement de ne pas violer les lois", a lancé Mariano Rajoy. Fait très rare, le chef du gouvernement conservateur n'a pas attendu les questions des journalistes pour réagir à l'annonce faite par le président catalan Artur Mas quelques heures plus tôt. Interrogé à son tour sur l'initiative catalane, Herman Van Rompuy s'est dit "confiant" que l'Espagne restera un "pays uni". Rappelant sa nationalité belge, il a affirmé: "Rester unis demande un effort mais cela en vaut la peine". "Tout au cours de ma carrière, j'ai été contre tout mouvement séparatiste dans mon propre pays et dans d'autres pays", a-t-il ajouté. "Je suis profondément convaincu que dans le cas de tous nos pays membres, rester unis est la meilleure option pour nos citoyens". (Belga)

Le projet de referendum, que les nationalistes catalans veulent organiser le 9 novembre 2014, "est hors de toute discussion et de toute négociation", a martelé M. Rajoy. "Cette initiative va à l'encontre du fondement même de la Constitution qui réside dans l'unité indissoluble de la nation espagnole", a-t-il ajouté, l'air sombre. "J'en appelle à la responsabilité du président de la Generalitat (le gouvernement catalan) et à son engagement de ne pas violer les lois", a lancé Mariano Rajoy. Fait très rare, le chef du gouvernement conservateur n'a pas attendu les questions des journalistes pour réagir à l'annonce faite par le président catalan Artur Mas quelques heures plus tôt. Interrogé à son tour sur l'initiative catalane, Herman Van Rompuy s'est dit "confiant" que l'Espagne restera un "pays uni". Rappelant sa nationalité belge, il a affirmé: "Rester unis demande un effort mais cela en vaut la peine". "Tout au cours de ma carrière, j'ai été contre tout mouvement séparatiste dans mon propre pays et dans d'autres pays", a-t-il ajouté. "Je suis profondément convaincu que dans le cas de tous nos pays membres, rester unis est la meilleure option pour nos citoyens". (Belga)