Suite aux turbulences rencontrées actuellement au sommet de Belgacom et de bpost, Jean-Pascal Labille plaide pour une réforme de la loi de 1991 sur les entreprises publiques. "Le ministre est actuellement trop éloigné de l'entreprise dont il est politiquement responsable. Nous recevons les reproches en cas de problème, mais nous ne disposons pas de beaucoup de marge de manoeuvre pour changer le cours des événements", constate le socialiste. "Mon but n'est pas de prendre la place du CEO, du conseil d'administration ou du comité de direction. Mais en ce qui concerne les salaires et les filiales, le ministre responsable doit avoir une prise plus importante", estime-t-il. Jean-Pascal Labille présentera sa réforme en janvier ou en février au conseil des ministres. (Belga)

Suite aux turbulences rencontrées actuellement au sommet de Belgacom et de bpost, Jean-Pascal Labille plaide pour une réforme de la loi de 1991 sur les entreprises publiques. "Le ministre est actuellement trop éloigné de l'entreprise dont il est politiquement responsable. Nous recevons les reproches en cas de problème, mais nous ne disposons pas de beaucoup de marge de manoeuvre pour changer le cours des événements", constate le socialiste. "Mon but n'est pas de prendre la place du CEO, du conseil d'administration ou du comité de direction. Mais en ce qui concerne les salaires et les filiales, le ministre responsable doit avoir une prise plus importante", estime-t-il. Jean-Pascal Labille présentera sa réforme en janvier ou en février au conseil des ministres. (Belga)