Mercredi soir, plusieurs militants ont pris la parole avant le vote final pour s'exprimer contre l'ouverture de la majorité à l'un ou l'autre des deux partenaires choisis par les leaders socialistes. Certains ont pointé l'alliance contre nature avec le MR. D'autres ont souligné un conflit de valeurs avec le cdH. Paul Magnette, le futur bourgmestre carolo a lui défendu son choix en affirmant que Charleroi avait besoin des relais libéraux et humanistes à d'autres niveaux de pouvoir pour se redresser. Jean-Claude Van Cauwenberghe, l'ancien homme fort du PS carolo est intervenu pour demander qu'une évaluation du travail effectué par la tripartite soit réalisée dans trois ans, à mi-mandat. Au sein du futur collège communal, le PS disposera de 5 sièges, outre celui de bourgmestre. Le MR et le CDH en occuperont chacun d'eux. Le poste de président de CPAS reviendra également à un élu socialiste. (KAV)

Mercredi soir, plusieurs militants ont pris la parole avant le vote final pour s'exprimer contre l'ouverture de la majorité à l'un ou l'autre des deux partenaires choisis par les leaders socialistes. Certains ont pointé l'alliance contre nature avec le MR. D'autres ont souligné un conflit de valeurs avec le cdH. Paul Magnette, le futur bourgmestre carolo a lui défendu son choix en affirmant que Charleroi avait besoin des relais libéraux et humanistes à d'autres niveaux de pouvoir pour se redresser. Jean-Claude Van Cauwenberghe, l'ancien homme fort du PS carolo est intervenu pour demander qu'une évaluation du travail effectué par la tripartite soit réalisée dans trois ans, à mi-mandat. Au sein du futur collège communal, le PS disposera de 5 sièges, outre celui de bourgmestre. Le MR et le CDH en occuperont chacun d'eux. Le poste de président de CPAS reviendra également à un élu socialiste. (KAV)