Seront jugées avec lui 132 autres personnes, dont près de 70 membres des mouvements islamiste palestinien Hamas et chiite libanais Hezbollah, qui le seront par contumace. Le parquet affirme que des militants des Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, du Hamas, du Hezbollah et des jihadistes ont attaqué des prisons et des postes de police lors des premiers jours de la révolte, tuant des policiers et aidant des milliers de détenus à s'échapper. Des dirigeants des Frères musulmans qui s'étaient échappés avec lui début 2011 de la prison de Wadi Natroun (au nord-ouest du Caire) figurent également sur la liste des personnes inculpées. Détenu depuis sa destitution le 3 juillet, M. Morsi est actuellement jugé pour complicité de meurtres de manifestants lorsqu'il était au pouvoir. L'agence Mena avait en outre annoncé cette semaine qu'il devait aussi être jugé pour "espionnage" en vue de mener des "actions terroristes" impliquant le Hamas et des groupes jihadistes. (Belga)

Seront jugées avec lui 132 autres personnes, dont près de 70 membres des mouvements islamiste palestinien Hamas et chiite libanais Hezbollah, qui le seront par contumace. Le parquet affirme que des militants des Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, du Hamas, du Hezbollah et des jihadistes ont attaqué des prisons et des postes de police lors des premiers jours de la révolte, tuant des policiers et aidant des milliers de détenus à s'échapper. Des dirigeants des Frères musulmans qui s'étaient échappés avec lui début 2011 de la prison de Wadi Natroun (au nord-ouest du Caire) figurent également sur la liste des personnes inculpées. Détenu depuis sa destitution le 3 juillet, M. Morsi est actuellement jugé pour complicité de meurtres de manifestants lorsqu'il était au pouvoir. L'agence Mena avait en outre annoncé cette semaine qu'il devait aussi être jugé pour "espionnage" en vue de mener des "actions terroristes" impliquant le Hamas et des groupes jihadistes. (Belga)