Le personnel a fermé le hall des inscriptions mais continue de travailler sur les dossiers qu'il peut traiter. "Un groupe d'étudiants de la FGTB a récemment mis à mal le service des inscriptions lors d'un échange de mails", explique Henri Maricq, délégué CGSP et vice-président du personnel administratif, technique, de gestion et spécialisé (PATGS). Le système d'inscription en ligne "Smiley" reste l'objet de toutes les critiques. "Les étudiants doivent parfois recommencer la procédure et le scanning de leurs documents plusieurs fois, avant de quand même devoir se rendre au service des inscriptions." "Le personnel en a marre d'être pris à partie", fait valoir Didier Bajura. "Les étudiants frustrés, et on peut les comprendre, se comportent parfois de manière agressive et insultent le personnel." Le communiqué commun des syndicats déplore ainsi "l'épuisement physique et psychologique" du personnel. Suite à ces problèmes, la responsable de coordination du département enseignement a démissionné de son mandat. Les syndicats indiquent que le personnel reprendra normalement le travail lorsque un outil informatique efficace sera mis à leur disposition. L'action sociale est couverte par un préavis de grève illimité. Lundi soir, le président de l'ULB, Alain Delchambre, s'est rendu au service des inscriptions mais n'a pu dégager aucune solution, selon les syndicats. (MUA)

Le personnel a fermé le hall des inscriptions mais continue de travailler sur les dossiers qu'il peut traiter. "Un groupe d'étudiants de la FGTB a récemment mis à mal le service des inscriptions lors d'un échange de mails", explique Henri Maricq, délégué CGSP et vice-président du personnel administratif, technique, de gestion et spécialisé (PATGS). Le système d'inscription en ligne "Smiley" reste l'objet de toutes les critiques. "Les étudiants doivent parfois recommencer la procédure et le scanning de leurs documents plusieurs fois, avant de quand même devoir se rendre au service des inscriptions." "Le personnel en a marre d'être pris à partie", fait valoir Didier Bajura. "Les étudiants frustrés, et on peut les comprendre, se comportent parfois de manière agressive et insultent le personnel." Le communiqué commun des syndicats déplore ainsi "l'épuisement physique et psychologique" du personnel. Suite à ces problèmes, la responsable de coordination du département enseignement a démissionné de son mandat. Les syndicats indiquent que le personnel reprendra normalement le travail lorsque un outil informatique efficace sera mis à leur disposition. L'action sociale est couverte par un préavis de grève illimité. Lundi soir, le président de l'ULB, Alain Delchambre, s'est rendu au service des inscriptions mais n'a pu dégager aucune solution, selon les syndicats. (MUA)