La bande était active depuis plusieurs mois, en Belgique mais aussi dans le nord de la France, et jetait son dévolu sur des commerces de gros et des chargements de camions de transports internationaux. Les malfaiteurs profitaient des pauses des chauffeurs de camions le long de l'autoroute pour fracturer les poids lourds et emporter une partie des marchandises. Celles-ci étaient ensuite revendues, via des receleurs, dans un réseau commercial parallèle. La police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles a entamé une enquête concernant ces agissements en novembre 2012, en collaboration avec la police française. Cette instruction a non seulement permis d'identifier plusieurs suspects mais également de mettre au jour le modus operandi - très structuré et professionnel - de la bande. Le 3 avril dernier, la police a effectué une descente à douze adresses différentes, toutes situées en région bruxelloise, et a interpellé dix suspects. Durant ces perquisitions, les enquêteurs ont mis la main, dans trois entrepôts, sur une grande quantité de marchandises volées. Il s'agissait notamment de produits de beauté, de matériel informatique et de produits de tabac. (Belga)

La bande était active depuis plusieurs mois, en Belgique mais aussi dans le nord de la France, et jetait son dévolu sur des commerces de gros et des chargements de camions de transports internationaux. Les malfaiteurs profitaient des pauses des chauffeurs de camions le long de l'autoroute pour fracturer les poids lourds et emporter une partie des marchandises. Celles-ci étaient ensuite revendues, via des receleurs, dans un réseau commercial parallèle. La police judiciaire fédérale (PJF) de Bruxelles a entamé une enquête concernant ces agissements en novembre 2012, en collaboration avec la police française. Cette instruction a non seulement permis d'identifier plusieurs suspects mais également de mettre au jour le modus operandi - très structuré et professionnel - de la bande. Le 3 avril dernier, la police a effectué une descente à douze adresses différentes, toutes situées en région bruxelloise, et a interpellé dix suspects. Durant ces perquisitions, les enquêteurs ont mis la main, dans trois entrepôts, sur une grande quantité de marchandises volées. Il s'agissait notamment de produits de beauté, de matériel informatique et de produits de tabac. (Belga)