Le nouveau métropolite entend faire de la lutte contre la désaffection des jeunes pour l'Église une de ses priorités. "Il existe aujourd'hui dans notre société un courant fort qui veut faire se détourner les gens de tout aspect religieux", a déclaré Athénagoras Peckstadt, lors de la cérémonie. "Nous devons nous demander quelle Église nous voulons transmettre à nos enfants et petits-enfants. Ils méritent une tradition vivante, dans laquelle ils peuvent trouver un soutien spirituel, un refuge pour pouvoir résister à la peur et à la course matérielle de la vie". Le nouveau leader de l'Église orthodoxe au Benelux entend aussi se montrer attentif aux nombreux nouveaux croyants. Si la majorité des croyants orthodoxes dans le Benelux sont d'origine grecque, les croyants originaires d'Europe de l'est se sont faits plus nombreux ces dernières années. Le métropolite a qualifié de crucial le dialogue avec les autres Églises chrétiennes et les autres religions. (Belga)

Le nouveau métropolite entend faire de la lutte contre la désaffection des jeunes pour l'Église une de ses priorités. "Il existe aujourd'hui dans notre société un courant fort qui veut faire se détourner les gens de tout aspect religieux", a déclaré Athénagoras Peckstadt, lors de la cérémonie. "Nous devons nous demander quelle Église nous voulons transmettre à nos enfants et petits-enfants. Ils méritent une tradition vivante, dans laquelle ils peuvent trouver un soutien spirituel, un refuge pour pouvoir résister à la peur et à la course matérielle de la vie". Le nouveau leader de l'Église orthodoxe au Benelux entend aussi se montrer attentif aux nombreux nouveaux croyants. Si la majorité des croyants orthodoxes dans le Benelux sont d'origine grecque, les croyants originaires d'Europe de l'est se sont faits plus nombreux ces dernières années. Le métropolite a qualifié de crucial le dialogue avec les autres Églises chrétiennes et les autres religions. (Belga)