Le quotidien Al-Quds, dans un éditorial publié jeudi, rend également hommage aux habitants de Qousra, estimant que "détenir des colons est un précédent unique et un modèle de résistance pacifique". "Les colons ne se contentent pas de voler la terre, mais continuent leurs agressions de toutes les manières en leur pouvoir", ajoute le journal, dénonçant l'impunité de fait dont bénéficient les auteurs de ces actes. Une dizaine de colons de l'implantation sauvage d'Esh Kodesh ont été battus mardi et détenus par des habitants palestiniens de Qousra avant d'être évacués par l'armée israélienne, alertée par des responsables locaux palestiniens. Selon les autorités israéliennes, ces colons voulaient se livrer à des exactions dans le village, en réaction au déracinement par l'armée d'oliviers plantés sans autorisation à Esh Kodesh par les colons. En moyenne, sept incidents par semaine entre Palestiniens et colons provoquent des victimes ou des dégâts côté palestinien, et un par semaine côté israélien, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). (Belga)

Le quotidien Al-Quds, dans un éditorial publié jeudi, rend également hommage aux habitants de Qousra, estimant que "détenir des colons est un précédent unique et un modèle de résistance pacifique". "Les colons ne se contentent pas de voler la terre, mais continuent leurs agressions de toutes les manières en leur pouvoir", ajoute le journal, dénonçant l'impunité de fait dont bénéficient les auteurs de ces actes. Une dizaine de colons de l'implantation sauvage d'Esh Kodesh ont été battus mardi et détenus par des habitants palestiniens de Qousra avant d'être évacués par l'armée israélienne, alertée par des responsables locaux palestiniens. Selon les autorités israéliennes, ces colons voulaient se livrer à des exactions dans le village, en réaction au déracinement par l'armée d'oliviers plantés sans autorisation à Esh Kodesh par les colons. En moyenne, sept incidents par semaine entre Palestiniens et colons provoquent des victimes ou des dégâts côté palestinien, et un par semaine côté israélien, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l'ONU (Ocha). (Belga)