Il s'agit d'une deuxième décision sensible d'une commune à majorité francophone de la périphérie bruxelloise, après la défection de Rhode-Saint-Genèse comme point de départ et d'arrivée de la balade politico-sportive. Pour la marche de Linkebeek, les organisateurs (le Bloso, l'administration flamande des sports) n'avaient demandé aucune autorisation et des problèmes de sécurité pouvaient dès lors se poser, selon le bourgmestre (non nommé) Damien Thiéry (FDF). "C'est vrai que je n'ai pas avalé la scission de BHV. Mais voilà, cela a été voté. Je suis obligé de m'y plier. Je ne vois cependant pas pourquoi je devrais me plier à cela et les organisateurs du Gordel ne devraient pas respecter les règles qui s'appliquent à eux". Le bourgmestre FDF ajoute qu'en l'absence de demande d'autorisation, il ne veut pas être tenu responsable en cas d'accident. (DTM)

Il s'agit d'une deuxième décision sensible d'une commune à majorité francophone de la périphérie bruxelloise, après la défection de Rhode-Saint-Genèse comme point de départ et d'arrivée de la balade politico-sportive. Pour la marche de Linkebeek, les organisateurs (le Bloso, l'administration flamande des sports) n'avaient demandé aucune autorisation et des problèmes de sécurité pouvaient dès lors se poser, selon le bourgmestre (non nommé) Damien Thiéry (FDF). "C'est vrai que je n'ai pas avalé la scission de BHV. Mais voilà, cela a été voté. Je suis obligé de m'y plier. Je ne vois cependant pas pourquoi je devrais me plier à cela et les organisateurs du Gordel ne devraient pas respecter les règles qui s'appliquent à eux". Le bourgmestre FDF ajoute qu'en l'absence de demande d'autorisation, il ne veut pas être tenu responsable en cas d'accident. (DTM)