Les professeurs Boon et Vikkula sont récompensés pour leur recherche sur les anomalies vasculaires. Ils ont fait progresser les méthodes de diagnostic, de pronostic et de traitement de ces anomalies par des découvertes importantes sur leur physiopathologie. Ils ont identifié des mutations héréditaires de plusieurs gènes comme cause de nombreuses formes familiales de l'affection. Ils ont ensuite élargi leur travaux aux fréquentes formes non-familiales et mis en évidence des changements génétiques acquis et non-héréditaires. L'espoir est de mettre au point des molécules conçues pour traiter les anomalies vasculaires de façon spécifique. Le Professeur Mathieu a été récompensée pour sa recherche sur la pathogénie du diabète de type I, lequel affecte principalement les jeunes patients et les rend dépendants à vie de l'insuline. Sa recherche chez la souris a montré qu'une carence en vitamine D accroît le risque de diabète de type I chez les animaux prédisposés génétiquement alors que de fortes doses de cette vitamine préviennent la maladie. La recherche actuelle du Prof. Mathieu vise à rééduquer le système immunitaire qui attaque les cellules bêta pancréatiques productrices d'insuline. Enfin, le Dr. Croce a été récompensé pour ses contributions originales en génétique du cancer chez l'homme. Ces recherches ouvrent des perspectives nouvelles en oncologie et en médecine. (Belga)

Les professeurs Boon et Vikkula sont récompensés pour leur recherche sur les anomalies vasculaires. Ils ont fait progresser les méthodes de diagnostic, de pronostic et de traitement de ces anomalies par des découvertes importantes sur leur physiopathologie. Ils ont identifié des mutations héréditaires de plusieurs gènes comme cause de nombreuses formes familiales de l'affection. Ils ont ensuite élargi leur travaux aux fréquentes formes non-familiales et mis en évidence des changements génétiques acquis et non-héréditaires. L'espoir est de mettre au point des molécules conçues pour traiter les anomalies vasculaires de façon spécifique. Le Professeur Mathieu a été récompensée pour sa recherche sur la pathogénie du diabète de type I, lequel affecte principalement les jeunes patients et les rend dépendants à vie de l'insuline. Sa recherche chez la souris a montré qu'une carence en vitamine D accroît le risque de diabète de type I chez les animaux prédisposés génétiquement alors que de fortes doses de cette vitamine préviennent la maladie. La recherche actuelle du Prof. Mathieu vise à rééduquer le système immunitaire qui attaque les cellules bêta pancréatiques productrices d'insuline. Enfin, le Dr. Croce a été récompensé pour ses contributions originales en génétique du cancer chez l'homme. Ces recherches ouvrent des perspectives nouvelles en oncologie et en médecine. (Belga)