L'alimentation peut avoir une influence sur les pathologies parmi les plus répandues en Belgique comme le cancer, qui cause 28% des décès, ou encore l'obésité par exemple. Un appel est donc lancé depuis vendredi aux internautes belges francophones de plus de 18 ans pour qu'ils participent à la grande étude nutritionnelle lancée il y a quatre ans par le Professeur français Serge Hercberg. Le but est de rassembler 500000 internautes francophones européens (parmi lesquels 50000 belges). Chaque internaute qui s'inscrit sur www.etude-nutrinet-sante.be doit remplir au maximum un questionnaire par mois concernant d'éventuels problèmes de santé, de qualité de vie mais il doit aussi sélectionner des images relative à la quantité de nourriture consommée. Coordonnée en Belgique par le Professeur Jean Nève (ULB) et soutenue par la ministre Laanan et par le dessinateur Philippe Geluck, l'étude a été adaptée à la sauce belge. "Nous y avons intégré le stoemp ou encore les boulets à la liégeoise" a expliqué Véronique Maindiaux, professeur à l'Institut Paul Lambin à Bruxelles, lors de la conférence de presse. En France, des résultats ont déjà pu être dégagés. "Ainsi la consommation de sel à diminué de 15% depuis les années 2000" a déclaré le Professeur Hercberg. (Belga)

L'alimentation peut avoir une influence sur les pathologies parmi les plus répandues en Belgique comme le cancer, qui cause 28% des décès, ou encore l'obésité par exemple. Un appel est donc lancé depuis vendredi aux internautes belges francophones de plus de 18 ans pour qu'ils participent à la grande étude nutritionnelle lancée il y a quatre ans par le Professeur français Serge Hercberg. Le but est de rassembler 500000 internautes francophones européens (parmi lesquels 50000 belges). Chaque internaute qui s'inscrit sur www.etude-nutrinet-sante.be doit remplir au maximum un questionnaire par mois concernant d'éventuels problèmes de santé, de qualité de vie mais il doit aussi sélectionner des images relative à la quantité de nourriture consommée. Coordonnée en Belgique par le Professeur Jean Nève (ULB) et soutenue par la ministre Laanan et par le dessinateur Philippe Geluck, l'étude a été adaptée à la sauce belge. "Nous y avons intégré le stoemp ou encore les boulets à la liégeoise" a expliqué Véronique Maindiaux, professeur à l'Institut Paul Lambin à Bruxelles, lors de la conférence de presse. En France, des résultats ont déjà pu être dégagés. "Ainsi la consommation de sel à diminué de 15% depuis les années 2000" a déclaré le Professeur Hercberg. (Belga)